Afrique Centrale: Luanda - Marie Tumba Nzeza au front pour une paix durable en Afrique centrale

La Ministre d'Etat aux Affaires Etrangères, Marie Tumba Nzeza, a regagné Kinshasa dans la soirée du samedi 30 novembre 2019, après avoir pris langue avec ses homologues de l'Afrique centrale en Angola, sur la question de la paix de manière générale.

Elle a également passé le flambeau de la direction des travaux de la réunion ministérielle du Comité consultatif permanent des Nations chargé des questions de sécurité en Afrique (UNSAC) à son homologue Manuel Domingos Augusto de l'Angola. Ce dernier occupera le poste de président jusqu'à la 50ème session de l'UNSAC, prévue durant le premier semestre 2020.

Interviewée à chaud à son arrivée, la responsable de la diplomatie rd-congolaise a fait savoir que les pays membres de l'UNSAC sont conscients de leurs défis communs, car ayant des populations identiques de part et d'autre de leurs frontières héritées de la colonisation.

Face aux violences armées qui touchent les uns et les autres, elle a souligné avoir déclaré en terre angolaise que les pays d'Afrique centrale doivent relever ces défis ensemble pour arrêter le terrorisme qui endeuille ses populations. Outre l'insécurité, la question de changement climatique a été évoquée par les participants qui sont tous d'avis qu'il y a nécessité de trouver des solutions sur les problèmes des transhumances humaines qui exposent des pays comme la RDC à d'autres formes de violence. "Au lieu d'être des transhumants, ceux qui fuient l'assèchement du Lac Tchad, passent par la RCA et s'installent chez nous avec des milliers de vaches, voire des armes, provoquant réellement une situation d'insécurité pour nos communautés locales", a appuyé la Ministre d'Etat.

Au sujet de la guerre dans l'Est de la RDC, Marie Tumba Nzeza a expliqué que le Président Félix Tshisekedi n'a pas attendu les assises de Luanda pour s'impliquer dans la recherche de la paix en faveur de ses compatriotes affligés. Par ses visites dans les Etats de l'Afrique Centrale et par ses rencontres avec presque tous ses homologues du monde, appuie-t-elle, il s'est engagé dans une courageuse diplomatie de développement qui exige la paix, le rapprochement et la restauration de la confiance mutuelle afin de privilégier ce qui nous unit. "Si nous n'instaurons pas la paix, nous ne pouvons pas réaliser ce développement qui nous tient à cœur", a-t-elle martelé, avant de souligner que la détermination du Chef de l'Etat est toujours forte pour éradiquer le fléau du terrorisme dans les Etats d'Afrique centrale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.