Afrique: Lutte contre la pauvreté et accroissement des recettes fiscales - Macky Sall invite les pays africains à redoubler d'efforts

3 Décembre 2019

Le président de la République Macky Sall a présidé hier, lundi 2 décembre, la cérémonie d'ouverture de la conférence internationale sur "Développement durable et dette soutenable : trouver le juste équilibre", en présence de plusieurs chefs d'Etat africains et de la directrice générale du Fonds monétaire international Kristalina Georgieva. Au cours de cette rencontre, Macky Sall a appelé les pays africains à faire plus d'efforts pour accroitre les recettes fiscales et vaincre la pauvreté.

Le chef de l'Etat Macky Sall a appelé les pays africains à faire plus d'efforts pour accroître les recettes fiscales et vaincre la pauvreté. Il présidait hier, lundi 2 décembre, l'ouverture d'une conférence internationale sur "Développement durable et dette soutenable : trouver le juste équilibre", en présence de plusieurs chefs d'Etat africains et de la directrice générale du Fonds monétaire international (Fmi).

Aussi, le chef de l'Etat a souligné la nécessité d'investir massivement dans les infrastructures physiques et immatérielles « Les besoins en investissements de l'Afrique sont estimés à plus de 150 milliards de dollars par an, alors que les ressources que nous y consacrons annuellement sont de 31 milliards de dollars.

Nous devons mobiliser nos ressources internes et nous en sommes conscients. Les pays doivent faire de meilleurs efforts pour accroitre les recettes fiscales et faire appel au financement externe en investissements à court et long terme, pour réussir le pari de l'émergence », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, Macky Sall a signale que d'ici 2050, la population va doubler pour dépasser le seuil de 2 milliards d'habitants contre 1 milliard 300 aujourd'hui.

« Un doublement de la population africaine en une génération pour un continent considéré comme le premier réservoir mondial de main-d'œuvre, est une réelle opportunité, pour accélérer notre marche dans le développement », a-t-il relevé.

Selon lui, pour mettre à profit ce dividende démographique, il faut investir, encore investir, toujours investir et beaucoup investir.

« Il nous faut investir dans l'éducation pour des ressources humaines qualifiées, aptes à satisfaire les besoins du marché, à entreprendre et à créer des activités génératrices d'emplois et de richesses.

Ce faisant, nous nous inscrivons dans une logique de l'histoire économique observée partout ailleurs », a soutenu le président Sall.

Pour sa part, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, a demandé aux dirigeants africains de compter sur eux-mêmes d'abord avant de solliciter l'aide étrangère. Mme Georgieva a aussi interpellé les pays africains à gérer leur dette de manière rigoureuse et de veiller à sa transparence.

« Il faut que la gestion de la dette soit rigoureuse. La transparence de la dette est la meilleure amie des populations. La dette doit être efficiente, pour permettre aux populations de sentir les effets de la croissance », laisset-elle entendre.

Selon elle, le FMI est prêt à octroyer davantage de financements aux Etats africains, avec des taux concessionnels de zéro pour cent. Ainsi exhorte-elle les pays africains à veiller à l'accroissement de leurs recettes fiscales et à avoir des dépenses efficientes.

« Nous devons accroître les investissements et les dépenses sociales. Il nous faut davantage d'énergie pour atteindre l'objectif du développement », a-t-elle lancé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.