Ile Maurice: Tempête tropicale - Deux perturbations dans la région d'Agalega

3 Décembre 2019

Dame nature risque de jouer au trouble-fête. Alors que les météorologues et les passionnés des phénomènes atmosphériques ont les yeux braqués depuis une semaine sur la zone de basse pression, identifiée comme 91S, au nord d'Agalega, le ciel leur a réservé une surprise. Dans la nuit de lundi 2 au mardi 3 décembre, une deuxième zone de basse pression s'est formée, cette fois-ci, au nord-est d'Agalega, à l'ouest de l'archipel de Chagos.

Il est probable que l'une d'entre elles se transforme en tempête tropicale en fin de semaine. D'ailleurs, dans son communiqué émis à 11 h 30 ce mardi, la station météorologie de Vacoas fait référence à la basse pression 91S. «Une vaste zone de basse pression évolue toujours au Nord d'Agalega tout en restant quasi-stationnaire. A ce stade, le système n'influence pas le temps sur les îles Mascareignes. Toutefois, l'évolution de ce système est suivie de près» précise le communiqué.

De son côté, le Centre météorologique régional de la Réunion, spécialisé en matière de cyclones, estime que 91S pourrait se transformer en tempête tropicale modéré à partir de jeudi. Au cours de la semaine écoulée, cet observatoire avait déjà estimé que la zone de basse pression allait commencer à se former à partir de dimanche dernier.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.