Cameroun: Nathalie Yamb, une nouvelle victime du débat sur la "Françafrique"?

3 Décembre 2019

La société civile ivoirienne réagit à l'expulsion de la militante suisso-camerounaise Nathalie Yamb. Une expulsion quelques semaines après son intervention sur la "Françafrique" à Sotchi lors du sommet Russie-Afrique.

Il est reproché à Nathalie Yamb, qui est membre du parti d'opposition ivoirien Liberté et démocratie pour la République (Lider), des activités politiques subversives que lui interdit son statut d'étrangère. A Sotchi fin octobre, Nathalie Yamb avait notamment déclaré lors d'une conférence: "la France considère toujours le continent africain comme sa propriété (...) Nous voulons sortir du Franc CFA (...) Nous voulons le démantèlement des bases militaires françaises qui sous le couvert d'accords de défense bidons, ne servent qu'à permettre le pillage de nos ressources, l'entretien de rebellions, l'entraînement de terroristes et le maintien de dictateurs à la tête de nos Etats".

Le polémiste et militant "anticolonialiste" Kémi Séba, Français d'origine béninoise, avait également été expulsé de Côte d'Ivoire en mars pour des "risques de troubles" avant de tenir un meeting.

L'expulsion de Nathalie Yamb fait beaucoup réagir, notamment au sein de la société civile ivoirienne. Christophe Kouamé est le président de Civis Côte d'Ivoire, une association de protection des droits de l'homme. Il estime que Nathalie Yamb est une victime de plus du débat sur la "Françafrique".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.