Afrique: Des dirigeants africains plaident en faveur de l'endettement

3 Décembre 2019

Le Sénégal a abrité la conférence internationale sur le développement durable et la dette. Certains dirigeants africains ont expliqué l'utilité de l'endettement pour développer leur pays.

De quelle croissance l'Afrique a-t-elle besoin et comment la financer ? La question de l'endettement de l'Afrique a été débattue ce lundi (02.12.19) au Sénégal lors de la conférence internationale sur le développement durable et la viabilité de la dette, co-organisée par le Fonds Monétaire International.

Selon les chefs d'État africains présents à cette rencontre, la dette n'est pas un problème.

Pour le président Mahamadou Issoufou du Niger, son pays a connu "trois chocs : le choc sécuritaire, climatique et la baisse des matières premières. Et pour y faire face, il a fallu s'endetter".

Patrice Talon du Bénin renchérit en soutenant que "la dette est devenue le seul moyen, le principal moyen pour financer le développement parce que l'aide au développement n'existe plus".

Leur homologue du Togo, Faure Gnassingbé, estime que la dette est "un mal qui est là et qui va durer. Seuls nous n'y arriverons pas. Mais si vous continuez à nous prescrire les mêmes remèdes, il n'y aura pas de solutions".

Pour encourager les actions des partenaires au développement, les conférenciers ont retenu par consensus, à l'issue des débats : le renforcement de la mobilisation des ressources internes fiscales et les épargnes publiques, l'amélioration de la gouvernance des finances publiques, la prise en compte des contraintes climatiques et sécuritaires, l'urgence des besoins d'investissement, la lutte contre l'évasion fiscale et la déconstruction de la perception sur l'endettement de l'Afrique.

Macky Sall, le président du Sénégal affirme que "chaque investissement qualitatif en Afrique génère un impact positif pour le pays concerné. Mais il impacte également sur l'investisseur lui-même. Il est fortement recommandé que le partenaire technique et financier notamment l'OCDE, le FMI et la Banque Mondiale, qu'ils tiennent compte de la valeur des actifs et des revenus potentiels dans l'analyse de la viabilité de la dette de nos États".

Selon Kristalina Georgieva, la Directrice Générale du FMI, le Sénégal figure parmi les pays africains les plus performants de l'Afrique Subsaharienne avec une croissance économique supérieure à 6% en cinq années consécutives.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.