Angola: Le secteur de la construction ralentit de 1,3% en 2020

Luanda — Le ministère de la Construction et des Travaux publics ralentira la croissance de 3,5% en 2019 à 1,3% en 2020, en termes d'investissements publics.

La performance de ce secteur en Angola est fortement influencée par la dynamique des dépenses en capital, en particulier par le Programme d'investissement public (PIP).

Ces données ont été présentées mardi à Luanda, au 2ème Conseil consultatif du Ministère de la Construction et des Travaux Publics (MINCOP), sous la direction du ministre, Manuel Tavares de Almeida.

Compte tenu de l'espace budgétaire disponible de 163 milliards 252 millions USD 445 mille 390 Kwanzas pour le budget 2020, le secteur a pour "la priorité maximale" les projets de Plan intégré d'Intervention dans les municipalités (PIIM), pour la restauration des routes nationales.

Sur ce montant, inscrit dans la proposition du Budget général de l'État (OGE) 2020, 93,6% seront affectés au Programme d'investissements publics (PIP).

Les projets d'investissement «prioritaires» sont les routes nationales (EN) n ° 2080 (Cuchi / Cutato), EN100 (Cabo Ledo / Lobito), EN120 (Mbanza Kongo / Noqui), EN 180 (Dundo / Saurimo/ Dala) et la EN 225 (Catata / Lóvua).

Le programme de péage et de pesée (PPP), destiné à contrôler la surcharge des véhicules, le confinement et la stabilisation des ravins, les infrastructures intégrées, les bâtiments et monuments et les études de projets d'ingénierie, font également partie des priorités du secteur pour 2020.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.