Sénégal: Pêche - La FAO veut expérimenter une nouvelle approche dans les Îles du Saloum

Fatick — L'Organisation des nations-unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) compte expérimenter dans les Îles du Saloum un nouvelle approche éco systémique destinée promouvoir une pêche durable, a appris l'APS, mardi.

Cette stratégie sera déroulée dans le cadre de la mise en œuvre du projet dénommé Initiative pêche côtière en Afrique de l'ouest (IPC-AO), a-t-on notamment appris lors d'un comité régional de développement (CRD) marquant le lancement du projet dans la région de Fatick (centre).

"Ce projet aura pour objectif de renforcer la gouvernance, la gestion et les chaines de valeur de la pêche par la mise en œuvre d'une approche écosystémique des pêches, d'outils internationaux pertinents et de partenariats innovants en matière de gouvernance", a ainsi expliqué le représentant de la FAO, le consultant en économie et aménagement des pêches, Lamine Mbaye.

"Dans l'approche écosystémique développé par la FAO, nous prônons une rupture de certaines pratiques qui ont des limites afin de voir comment trouver un équilibre entre les ressources exploitées et l'écosystème qui porte cette ressource, trouver un équilibre pour que l'homme trouve son compte dans l'exploitation de cette écosystème", a-t-il fait savoir.

Il a souligné le fait que la FAO compte dérouler cette nouvelle approche pour assurer une exploitation durable des ressources halieutiques. Selon Mbaye, les méthodes de pêche utilisées jusque-là ont montré leurs limites.

"Les mauvaises pratiques de pêche menacent la pêche côtière par une pression élevée sur la ressource à travers des pratiques non durables et du gaspillage. Elles entrainent aussi des bénéfices peu importants, une dégradation des habitats côtiers dans les zones des mangroves", a signalé le consultant de la FAO.

Il a ainsi insisté sur la nécessité d'innover et de développer de nouvelles approches écosystémiques de pêche non sans lier le choix porté sur les Îles du Saloum comme zone d'expérimentation par le fait qu'elles remplissaient toutes les conditions permettant de mettre en œuvre la nouvelle approche en question

L'initiative, financée à hauteur de 6,4 millions de dollars US par le Fonds pour l'environnement mondial (FEM) pour une durée de quatre ans, va s'appuyer notamment autour de l'amélioration de la gouvernance, de la gestion des pêches, et un renforcement de la chaine de valeur des produits de la mer.

Les autres composantes du projet, selon un document de presse, concernent la communication stratégique, le suivi et l'évaluation, et la transposition à plus grande échelle des meilleures pratiques.

Dans la mise en œuvre de ce projet, la FAO est en collaboration avec la convention d'Abidjan, le PNUE, les agences gouvernementales et les organisations de pêcheurs.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.