Angola: Cunene reçoit de fortes pluies

Luanda — Après près de 12 mois de sécheresse intense, la province de Cunene a reçu mardi les premières fortes pluies.

La pluie a commencé aux alentours de 14h58 dans plusieurs rues de la ville d'Ondjiva, capitale de la province.

Jusqu'à présent, nous ne pouvons pas quantifier le volume d'eau qui est tombé sur le Cunene, dont la production agricole a été complètement compromise cette année.

L'ANGOP a appris que la pluie, il y a quelques heures, a inondé les rues et les magasins d'Ondjiva et provoqué la chute d'arbres.

Cependant, les premières pluies dans la province depuis le début de la sécheresse en octobre 2018 sont tombées il y a près de deux mois. Depuis lors, elle tombe avec une certaine régularité, mais sans grande intensité.

Selon les prévisions de l'Institut national de météorologie et de géophysique (INAMET), la province pourrait enregistrer des précipitations supérieures à la normale ce mois-ci, avec des volumes d'eau supérieurs à 800 mm, 200 de plus que la normale (600 mm) pour cette région du pays.

En raison de la rareté des pluies, la campagne agricole 2018/2019 à Cunene a été compromise, aucune récolte n'ayant été réalisée sur les 205 000 hectares où 99 000 paysans étaient impliqués.

La sécheresse a entraîné une crise de l'eau et des pâturages, touchant 857 443 personnes sur 171 488 familles et un million de têtes de bétail.

Depuis le début du phénomène en octobre 2018, 30 000 animaux ont été abattus, notamment des bovins, des caprins et des porcins.

Les autorités locales disposent maintenant de 20 camions citernes et de 400 réservoirs répartis dans toute la province pour distribuer de l'eau à la population.

La réhabilitation de 171 fontaines d'eau est également en cours, soit une moyenne de 28 fontaines par municipalité, totalisant six districts.

À cet effet, l'Exécutif a mis à disposition 3,9 milliards de Kwanzas pour l'acquisition des moyens.

La sécheresse à Cunene est un phénomène cyclique qui remonte à 1995. Depuis cette année, tous les cinq ans, des inondations réapparaissent.

En effet, il y a eu une sécheresse en 2008, 2011 et 2017, déplaçant plus de 400 familles, actuellement transférées dans les boues Cashila III et Ekuma Nahuma, près d'Ondjiva.

La sécheresse de cette année est la plus dévastatrice des 24 dernières années de l'histoire de Cunene.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.