Congo-Kinshasa: Dieudonné Lobo, proche du président Tshisekedi, poursuivi en justice

Un proche collaborateur du président Félix Tshisekedi et deux autres personnes sont incarcérés à Kinshasa depuis vendredi dernier, à la prison de Makala. Le coordonnateur administratif des services personnels du président congolais se voit reproché d'avoir délivré, sans l'aval du président, un « mandat spécial » à la société canadienne Saint-Louis BGM Sarl, pour des études de réalisation de dix projets dans la province du Kasaï-Oriental.

C'est le 26 octobre que le Premier ministre, proche de l'ancien chef de l'État, interpelle le directeur de cabinet du nouveau président sur le cas de Dieudonné Lobo et « condamne » l'accord passé avec la société canadienne pour des études d'exploitation industrielle du diamant à la MIBA, la société dont l'État est l'actionnaire majoritaire.

Trois semaines plus tard, le ministre du portefeuille, du FCC lui-aussi, évoque une « usurpation de mandat » dans un courrier adressé au directeur général de la Miba. Il lui demande de « respecter les instructions de sa hiérarchie » à ce propos, sous-entendu du ministre du portefeuille lui-même et de celui des Mines.

Ce n'est que la semaine dernière que Dieudonné Lobo a été inquiété pour la première fois. D'abord lui, son assistant et un commissionnaire. Dieudonné Lobo et ses désormais codétenus sont poursuivis pour « faux et usage de faux et association des malfaiteurs », selon le magistrat instructeur. Ce dernier dit même se réserver de les poursuivre pour « trahison ».

L'affaire est portée par le parquet près la cour de cassation, selon une source judiciaire. L'ex-homme de confiance du président serait aussi soupçonné d'avoir touché un pot-de-vin, selon la même source.

Dieudonné Lobo aurait monnayé ce « mandat spécial » de Félix Tshisekedi pour non pas un mais dix projets au total dans la seule province gouverné par un membre de son parti.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.