Bénin: Affaire Oliver Nette - Le pays joue l'apaisement

28 Novembre 2019

L'ambassadeur de l'Union européenne au Bénin, l'Allemand Oliver Nette a été déclaré personae non grata. Le diplomate a jusqu'au 1er décembre pour faire ses valises. Cotonou joue l'apaisement.

À l'issue du traditionnel Conseil des ministres de ce mercredi (27 novembre), le porte-parole du gouvernement béninois, Alain Orounla, a tenté de donner les premières raisons de cette décision qui a été notifiée à l'Union européenne le 20 novembre.

Le gouvernement béninois reprocherait au diplomate allemand une trop grande proximité avec l'opposition.

"On ne l'a pas expulsé. On a retiré un agrément. On a renouvelé notre attachement à la coopération avec l'Union européenne. La nationalité de l'individu n'a pas du tout influencé la décision. Nous avons d'excellentes relations avec l'Allemagne et nous tenons à préserver nos relations tant avec l'Union européenne qu'avec l'Allemagne. Nous n'avons pas communiqué sur ce qu'on lui reproche", a déclaré à la DW, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Aurélien Agbénonci.

Précédent

Ce n'est pas la première fois qu'un diplomate européen est expulsé par un gouvernement africain.

Le 28 décembre 2018, à la veille des élections générales en République démocratique du Congo, le belge Bart Ouvry a été expulsé.

Le Français Gilles Desesquelles a failli subir le même sort en 2005 lorsqu'il représentait l'Union européenne au Togo. Son tort : avoir rapporté à sa hiérarchie à Bruxelles les conditions controversées de l'élection du président Faure Gnassingbé, après le décès de son père, Gnassingbé Eyadéma.

"Après beaucoup de négociations internationales, il a été décidé d'organiser les élections dans un bref délai. Les élections ont eu lieu. Avec mes collaborateurs, on a constaté énormément de fraudes. Même dans les bureaux de vote, des gens étaient tués. J'ai rapporté tout cela, c'est mon métier, à nos autorités, dans des rapports. Il y a eu des fuites. J'ai été alors convoqué à la présidence. Heureusement, mes autorités ont réussi à éviter cette expulsion", témoigne Gilles Desesquelles.

L'ancien diplomate, qui a également servi comme Chef de délégation de l'UE au Tchad, regrette cette décision prise selon lui de "manière brutale" par les autorités béninoises, "sans consultation préalable et contrairement aux usages diplomatiques en vigueur".

La rédaction a contacté le service européen pour l'action extérieure de l'Union européenne qui n'a pas souhaité commenter le retrait de l'agrément du diplomate Oliver Nette par le Bénin. Cependant une porte-parole de l'UE citée par l'AFP s'est dite extrêmement surprise de cette décision des autorités béninoises, assurant ne pas en connaître les "raisons spécifiques".

"L'UE a demandé d'urgence à ses partenaires béninois des éclaircissements, (...) mais nous ne les avons pas encore reçus à ce stade", a ajouté la porte-parole.

Pot d'adieu

Oliver Nette a offert un pot d'adieu mercredi (28 novembre) au corps diplomatique accrédité au Bénin en prenant le soin de ne pas prononcer un discours. Certaines sources qui ont requis l'anonymat indiquent que le diplomate pourrait quitter le Bénin dès ce vendredi (29 novembre). Les autorités du Bénin auraient autorisé son épouse à rester encore quelques jours dans le pays afin d'organiser le déménagement de la famille.

Une première

Cité en exemple pour ses bonnes pratiques démocratiques et sa stabilité politique, le Bénin expulse pour la première fois un ambassadeur occidental en poste dans le pays.

Aussi, les ambassadeurs du Bénin accrédités en France, en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne auraient-ils été convoqués par le ministère des Affaires étrangères de ces quatre pays.

Coopération

Il est à rappeler que l'Union européenne mène un programme de développement depuis 2014 au Bénin. Ce programme prévoit la promotion de la bonne gouvernance à hauteur de 184 millions d'euros, de projets en matière de développement durable dans l'agriculture (80 millions) et un meilleur accès à l'énergie (80 millions). L'UE apporte également son soutien aux organisations de la société civile à hauteur de 18 millions d'euros.

Enfin, le Bénin et l'Union européenne travaillent en coopération également en matière de sécurité, notamment dans la lutte contre les risques de propagation de la menace djihadiste depuis le Burkina Faso voisin ou contre la piraterie dans le Golfe de Guinée.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.