Cameroun: Justice - L'amélioration des conditions de détention en vue

En défendant l'enveloppe de plus de 61 milliards de F y relative dimanche dernier pour le compte de son département ministériel, le ministre d'Etat Laurent Esso a indiqué que l'amélioration de la politique pénitentiaire est l'une des priorités.

L'enveloppe budgétaire du ministère de la Justice, au titre de l'exercice 2020, défendue par le ministre d'État Laurent Esso était de 61 334 000 000 de F. Face aux membres de la Commission des finances de l'Assemblée nationale dimanche dernier, le garde des Sceaux a indiqué que ce budget, qui a connu des réductions substantielles sur plusieurs lignes se décline toutefois sur trois axes principaux. Le programme relatif à l'amélioration de la politique pénitentiaire en revanche envisage de changer qualitativement les conditions de détention des condamnés et la préparation à leur réinsertion sociale. Le premier volet de ce projet implique « la construction urgente de nouvelles prisons ». Surtout en ce moment où le parc immobilier pénitentiaire est déficitaire de 13 126 places. Cette augmentation est tributaire de la situation sécuritaire persistante dans les régions de l'Extrême-Nord, du Nord- Ouest et Sud-Ouest.

Avec plus de 30 milliards de F, le programme consacré à l'amélioration de la politique juridictionnelle est le plus coûteux. A travers lui, le Minjustice veut continuer la modernisation des infrastructures judiciaires. Ainsi, divers palais de justice seront construits tandis que certains chantiers devront être conduits à leur terme. D'autres structures existantes seront, quant à elles, réhabilitées. Le programme lié à la gouvernance et à l'appui institutionnel, quant à lui, verra l'essentiel de ses fonds attribué à l'achèvement des travaux d'extension du bâtiment central du Minjustice.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.