Sénégal: La mobilisation de ressources additionnelles au centre d'une conférence sur la finance verte

Dakar — La 5ème édition de la Conférence internationale sur le financement de la croissance faible en carbone en Afrique, dénommée "Green Finance Conference", s'est ouverte ce mardi à Dakar, avec l'objectif principal de susciter la mobilisation de davantage de ressources financières à travers notamment le secteur privé pour financer la croissance verte sur le continent.

"Ces changements climatiques, nous les vivons tous", a indiqué aux journalistes le directeur adjoint de l'Environnement et des établissements classés, Cheikh Fofana, au terme de la cérémonie officielle d'ouverture de la conférence. Il a indiqué que cette situation induit "des besoins en financements importants".

La rencontre constitue donc selon lui un "cadre de réflexion pour convaincre à mobiliser davantage de ressources et mobiliser le secteur privé".

Il a expliqué la nécessité d'une implication de ce secteur par le fait que "le ressources publiques ne suffisent pas à financer l'économie verte".

S'y ajoute que le coût que requiert l'adaptation aux changements climatiques est supérieur au montant des ressources publiques disponibles, a poursuivi Cheikh Fofana.

Dans le même temps, les besoins en financement ne cessent de croître, alors que les financements deviennent "de plus en plus rares", fait-il observer.

Il rappelle que les dérèglements climatiques ont comme conséquences l'allongement des périodes sèches, l'augmentation des jours de fortes pluies, les pauses pluviométriques, entre autres.

Pour Khalifa Sarr venu représenter le ministre de l'Economie et du Plan, la finance verte constitue "une opportunité pour le secteur privé et les start-ups", qui ont néanmoins besoin d'être accompagnés par "une politique adéquate".

M. Sarr s'est beaucoup appesanti sur la place qu'occupe le développement durable dans la politique du gouvernement sénégalais, en soulignant la volonté des pouvoirs publics de faire de la finance verte "un levier de développement".

Il a rappelé à cet égard l'importance accordée aux bio-fertilisants et aux bio-pesticides, ainsi qu'aux pompes et à l'énergie solaire de façon générale.

La Conférence internationale sur le financement de la croissance faible en carbone en Afrique est organisée par l'African Guarantee Fund (AGF) et le Nordic Development Fund sur le thème "Promouvoir la finance verte pour une croissance durable en Afrique".

La conférence de Dakar se tient après la celles organisées en Zambie (mars 2017), au Kenya (juin 2017), au Ghana (novembre 2017) et en Côte d'Ivoire (juin 2018)

Selon un communiqué reçu à l'APS, elle "'vise l'élargissement de l'accès des PME africaines aux produits financiers centrés sur le climat et s'inscrit dans le cadre des engagements du Sénégal pour transiter vers une économie plus respectueuse de l'environnement".

La rencontre offrira l'occasion d'"aborder les questions de commercialisation de projets écologiques et des solutions disponibles, de mettre en lumière le rôle des institutions financières dans la promotion de la finance verte ainsi que la nécessité de créer un environnement propice à la pénétration de la finance verte et à la mise en place d'initiatives respectueuses de l'environnement pour le développement durable de l'Afrique".

Le communiqué annonce l'organisation, en marge de cette conférence internationale, d'ateliers de formation dédiés aux dirigeants des banques, manageurs de fonds ainsi qu'aux directeurs d'exploitation, du crédit, des risques, analystes et chargés d'affaires confirmés des institutions financières. Ces rencontres se tiendront de mercredi à vendredi.

ASG/BK

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.