Maroc: La solution de paiement mobile "Alipay" désormais disponible au Maroc

Le Centre monétique interbancaire (CMI) a lancé récemment à Casablanca, la solution de paiement mobile "Alipay" sur le marché marocain, permettant aux commerçants d'augmenter leur chiffre d'affaires avec les touristes chinois.

Pour tirer avantage du potentiel de développement de l'économie liée à l'activité touristique chinoise, le CMI a noué un partenariat avec Africa Pass en vue de rendre Alipay, initialement destinée au marché chinois, disponible à travers le Royaume. La solution offre ainsi à cette catégorie de touristes un parcours de paiement adapté pour stimuler leurs dépenses dans l'économie locale.

Cette action intervient dans le cadre de la mission du CMI de dématérialiser les transactions en accompagnant les commerçants marocains dans leur démarche de digitalisation et d'équipement, rapporte la MAP.

Spécialiste de solutions marketing pour le tourisme chinois au Maroc et en Afrique, Africa Pass mise sur l'expérience de son partenaire Euro Pass sur le marché européen pour développer la solution au niveau du Maroc.

S'exprimant à cette occasion, Mikael Naciri, directeur général du CMI, a indiqué que cette solution permettra aux commerçants marocains de capter davantage de paiements issus des 500.000 touristes chinois attendus d'ici 2021 grâce à une augmentation substantielle de leur pouvoir d'achat.

Et d'ajouter que les méthodes de paiement acceptées par les commerçants locaux jouent un rôle décisif dans la décision d'achat des touristes chinois, notant que ces voyageurs utilisent principalement le paiement mobile pendant leurs déplacements à l'étranger.

Alipay est un portefeuille électronique permettant à tout porteur d'effectuer des transactions à partir de son téléphone mobile. Avec plus de 800 millions de consommateurs chinois actifs et plus de 175 millions de transactions quotidiennes, c'est la solution de paiement la plus utilisée en Chine.

Plus qu'une méthode de paiement, Alipay est aussi un puissant outil marketing qui génère de la visibilité et du trafic pour les marques, permettant aux magasins partenaires d'être facilement retrouvés par les touristes chinois à travers leurs téléphones mobiles.

Très familiarisés avec les solutions de paiement dématérialisées, les touristes chinois ont également la particularité de disposer d'un budget d'achats relativement élevé. A titre d'exemple, en 2018, le touriste chinois a dépensé lors de son séjour au Maroc en moyenne 2.900 dirhams avec sa carte, soit 65% de plus que les dépenses des autres touristes visitant le Royaume.

Le CMI ambitionne ainsi une large intégration de la solution très attendue au Maroc auprès de la cible professionnelle, particulièrement, les hôtels, les restaurants, les boutiques de luxe et les bazaristes afin de répondre à tous les besoins de dépenses des touristes chinois en ne s'interdisant aucun secteur.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.