Congo-Kinshasa: Etat de droit et lutte contre l'impunité - La RDC et les Nations Unies signent l'addendum du communiqué conjoint de 2013

Le Premier ministre, Ilunga Ilunkamba, a signé ce mardi 3 décembre 2019 à la Primature, un addendum du communiqué conjoint de 2013 avec Mme Patten Famillia, Représentante du Secrétaire Général des Nations Unies chargée de lutte contre les violences faites aux femmes en période de conflit.

Elle revient de Bukavu et Goma, dans les provinces du Sud et Nord Kivu, pour s'enquérir de la situation des violences faites aux femmes en période de conflit. La cérémonie a eu lieu en présence de la Ministre d'Etat au Genre, Famille et Enfant, Béatrice Lomeya et de la Conseillère du chef de l'Etat chargée de la Jeunesse et de lutte contre les violences sexuelles.

Ce communiqué conjoint de 2013 renouvelé porte sur trois axes notamment, la lutte contre l'impunité, la réforme du système de sécurité et le contrôle dans l'exploitation des ressources naturelles. Selon Mme Patten Famillia, depuis 2013, son Bureau, la Monusco et l'équipe Pays accompagnent le gouvernement congolais dans la lutte contre les violences sexuelles liées au conflit. Aujourd'hui, dit-elle, six ans après, il y a des progrès en RDC, après évaluation avec le chef du gouvernement.

Il se dégage également une évolution positive sur le plan normatif à travers la résolution 2467 du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Et l'addendum conclu ce mardi 3 décembre à la Primature entre les Nations Unies et la RDC est axé aussi sur la prévention, la protection et la participation communautaire. A cela s'ajoutent la lutte contre l'impunité et l'Etat de droit, précise Mme Patten Famillia.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.