Madagascar: Centre commercial à Behoririka - Deux étages de la galerie Mialy partis en fumée

Il était 18 heures, hier, lorsqu'une forte déflagration a été entendue par les marchands de rues et les milliers de piétons qui passaient à Behoririka, le chinatown malgache.

Des flammes sont sorties de toutes les fenêtres du deuxième étage de la galerie Mialy. Il n'a suffi que quelques minutes et l'incendie s'est étendu sur l'étage d'en haut. Alerté à temps, les sapeurs-pompiers étaient vite arrivés sur place avec leurs trois camions citernes. On avait du mal à recharger de l'eau puisque les bouches d'incendie qui se trouvent dans le quartier n'étaient plus opérationnelles. Avec les moyens du bord, ils ont pu quand même maîtriser l'incendie après une demi-heure d'intervention. Il n'y avait aucune perte en vie humaine mais le bilan est certainement lourd. Les boutiques étaient déjà fermées et les gens déjà partis avant le déclenchement du feu. On parle d'un court-circuit qui pourrait-être à l'origine des flammes.

Le tout Behoririka s'était mis en effervescence puisque les marchands de rues étaient encore nombreux à être sur place. Avec la forte affluence des curieux, la circulation a été complètement désorganisée, surtout que le drame s'est produit en pleine heure de pointe. Les policiers ont mis un périmètre de sécurité pour éviter le brigandage, on sait que le quartier de Behoririka est l'une des zones rouges en matière d'insécurité. La plupart des boutiques en proies par ce terrible incendie vendaient des accessoires de mode.

Les locataires des lieux se sont signalés et la plupart étaient revenus sur place avec des larmes aux yeux. Ils sont pour la plupart des malgaches qui ont investi dans la vente des vêtements et des chaussures importées d'Asie. Ils ne trouvaient que faire face à la situation, surtout ceux qui n'ontpris le soin de s'assurer. On a attendu à ce que le danger soit totalement écarté pour une première évaluation des dégâts.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.