Madagascar: Album - Les paroles d'amour de Hamy dans « Iaho tsy taitsy »

En 2013, alors qu'elle n'avait que 18 ans, Hamy était à la fois danseuse et choriste de plusieurs artistes comme Jerry Marcoss, Simonda et Stephanie.

Après avoir acquis des expériences, elle décide de voler de ses propres ailes et fonde son propre groupe à la fin de l'année 2018. Actuellement, l'artiste prépare son premier album « Iaho tsy taitsy ». Dans sa musique, elle nous convie à découvrir la vie quotidienne dans sa région natale : Ihorombe. Composée de huit chansons, la jaquette de cette jeune femme de 23 ans sortira l'an prochain. Accompagnée par des mélomanes, les mélodies de Hamy s'accordent parfaitement avec ses paroles.

Défenseure de la culture Bara , Hamy veut mettre en avant le Karitaky, une danse pratiquée à Ihosy et ses environs. Inspiré par le mouvement des zébus, les Bara ont inventé le Karitaky qui est désormais devenue leur identité culturelle. Faire connaitre cette danse dans la capitale malgache est l'un des principaux objectifs de Hamy. Alors, elle décide de sortir son album intitulé « iaho fa tsy taitsy » dont six chansons sur huit sont déjà sur les ondes.

Exode rurale. Mieregna et Antanin'olo, ces deux titres racontent l'amour de la chanteuse pour un homme. Le concerné est partie sans dire au revoir. Coeur débordé de chagrin, joues inondées de larmes, la jeune femme le supplie de revenir. Mieregna et Antanin'olo sont des morceaux évoquant la vie de ces jeunes hommes qui sont obligés de quitter leur copine pour travailler ailleurs. Ces hommes qui conjuguent à l'infini le verbe être car ils ne sont pas stable financièrement. En effet, ils pensent que la seule solution est de quitter leurs régions natales et trouver de l'argent ailleurs. Miregna et Antanin'olo reflètent également la vie d'une jeune fille désespérée car son homme lui a quitté. . Celle-ci se pose sans cesse des questions, « ... qu'est ce que je vais devenir ? Sans lui ma vie n'a pas de sens. Et s'il trouvait une autre plus belle que moi, qu'est-ce que je vais faire ? »

Être matérialiste, pour ressembler à ses copines. " Popety Lamy" est une chanson qui raconte une fille qui ne fait que dépouiller son conjoint. Elle veut être comme ses amies bien habillées et toujours bien accompagnées par les hommes riches capables de subvenir à leurs besoins. Agent de police, docteur, patron d'entreprise, popety lamy séduit tout le monde avec son charme et sa beauté. « Ce n'est pas l'amour qui l'a fait fondre en larme mais l'argent ».

L'amour fait oublier la pauvreté. À la troisième piste se trouve « Lelahy Haut de Gamme ». La chanteuse parle d'un homme qu'elle « adore énormément ». « Cet homme sait tout faire. Il me donne tout. Il sait se débrouiller et je suis satisfaite », chantonne-t-elle dans son deuxième couplet. Mais le père de la jeune femme n'apprécie pas beaucoup cet « homme haut de gamme ». Alors Hamy essaie de persuader son paternel pour qu'il accepte le jeune homme comme époux de sa fille. Pour Hamy, lehilahy haut de gamme est celui qui est galant, poli et courtois. Et la chanteuse illustre toutes qualités dans le clip. La quatrième chanson est intitulé « Maty aminao ». Cette chanson parle d'un homme pauvre que la chanteuse aime beaucoup. « Je veux son amour. Même s'il n'est pas riche, même s'il n'a pas de belle maison, moi je l'aime », a affirmé Hamy dans ses paroles. Contrairement à Popety Lamy, la chanteuse souligne que l'argent ne fait pas de bonheur.

La dernière chanson qui inonde les réseaux sociaux est « Iaho tsy taitsy ». Cette chanson est dédiée à sa famille et ses fans étaient toujours derrière elle. Sans le public l'artiste n'est rien. Et Hamy en est consciente.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.