Congo-Brazzaville: 25e anniversaire de l'IFC - Un concert gratuit au programme

Un grand spectacle musical est prévu, le 15 décembre, sur la corniche de Brazzaville, auquel prendront part plusieurs artistes et groupes de renom de la place.

Deux grands moments marqueront le vingt-cinquième d'anniversaire de l'Institut français du Congo (IFC) de Brazzaville, notamment la projection d'un documentaire sur les 60 ans de l'orchestre Bantous de la Capitale et un spectacle gratuit sur la corniche.

Le film "Les Bantous de la capitale: 60 ans, une anthologie de la musique congolaise", sera projeté à l'ouverture, en matinée, suivi d'un débat. Ce documentaire retrace en une heure et vingt minutes le parcours du seul survivant de cet orchestre mythique de la République du Congo, le patriarche Ganga Edo, artiste emblématique. Il est produit par la chaîne DRTV, sous la supervision de Paul Sony Benga, initiateur et réalisateur du projet.

Quant au spectacle gratuit, il se déroulera sur la corniche à partir de 14 h et sera présenté par Jean-Patrice Passi, Weilfar Kaya et Juste Parfait. A l'affiche, la musique, le slam et la comédie. Des artistes et groupes comme Roga Roga et son Extra Musica, Zao, Les Bantous de la capitale, Le Chœur Credo, Fanie Fayar, Asimba Ba Penda, Hommage au cinéma congolais, Fortuné Bateza, la Compagnie Musée d'art, l'Heure du conte, Mariusca, Black Panther, Cap Congo, Atelier Salsa, Atelier Muleck, Atelier Zumba enflammeront tour à tour le podium qui sera implanté sur la corniche.

L'équipe de l'IFC invite le public brazzavillois à venir nombreux festoyer avec elle, indiquant que la fête sera très belle. Celle-ci sera célébrée en présence de François Barateau, ambassadeur de France en République du Congo.

« Tous les artistes présents ont marqué les dernières décades de la culture congolaise et donc de l'IFC. Aussi, nous avons décidé de quitter nos murs pour investir la corniche. Que la fête soit belle ! », peut -on lire sur l'agenda de cette célébration.

Cet anniversaire sera organisé en partenariat avec MTN, la Société Générale, Stark, le Groupe Pella Yombo, DRTV, Les Dépêches de Brazzaville, le ministère de la Culture et des arts, le Festival panafricain de musique et la ville de Brazzaville.

Pour la petite histoire, l'IFC fait partie du réseau mondial des instituts français. Il est divisé en deux antennes : celle de Brazzaville et celle de Pointe-Noire. A Brazzaville, l'IFC a été construit en 1993 par l'architecte Olivier Cacoub, à l'emplacement des anciens locaux démolis en 1990 du Centre culturel français.

Le bâtiment actuel de l'IFC a été inauguré le 18 décembre 1994 sous le nom « Espace André-Malraux, Centre culturel français de Brazzaville ». Il est situé dans le centre-sud de la ville, à la lisière du quartier Bacongo. Ce bâtiment dispose d'un plateau technique de premier plan avec des salles de spectacle, deux halls pour les expositions, une médiathèque dont l'espace vient d'être réaménagé, des loges pour les artistes, trois studios de deux places, une cafétéria, un espace Campus France. Parallèlement, l'institut organise des cours de français et des certifications en langue française. Il fait rayonner les cultures, congolaise et française, dans toute leur diversité: arts plastiques, musique, théâtre, danse, conte, slam, percussions, chant, choral...

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.