Congo-Kinshasa: Beni, gestion des catastrophes naturelles,... - Gilbert Kankonde et Aimé Ngoie Mukena convoqués aujourd'hui à l'Assemblée nationale

L'annonce a été faite hier, mardi 3 décembre 2019, par Mme Jeanine Mabunda Lioko, au cours de la séance plénière consacrée à l'examen et au vote du rapport de la commission ECOFIN relatif à la reddition des comptes de l'exercice 2018.

Le Vice-premier ministre, ministre en charge de l'intérieur, sécurité et affaires coutumières, Gilbert Kankonde et le ministre de la défense nationale et anciens combattants Aimé Ngoie Mukena sont convoqués à l'Assemblée nationale ce mercredi 4 décembre. Ces deux membres du gouvernement vont répondre devant la représentation nationale sur des questions d'actualité, a précisé la Présidente de la Chambre basse du parlement.

Le Vice-premier ministre, ministre en charge de l'intérieur, sécurité et affaires coutumières, va devoir répondre sur la coordination de la gestion des catastrophes naturelles et la garantie de la sécurité des personnes et de leurs biens à Kinshasa tout comme à Beni. Par contre, le ministre de la défense, Aimé Ngoie Mukena, va s'expliquer au sujet des mesures arrêtées en vue du rétablissement de la paix durable à Beni-Ville et Beni-Territoire. La pluie qui s'est abattue tout récemment dans la ville-province de Kinshasa a causé des dégâts énormes et des pertes en vies humaines. Faudrait également ajouter des catastrophes naturelles survenues dans différentes provinces de la RDC, au Nord et au Sud Ubangi. Les massacres et tueries à répétition dans la partie Est du pays, précisément à Beni, Butembo et Minembwe ne laissent personne insensible. C'est pourquoi, le Ministre de la défense est appelé à répondre à ces préoccupations cela devant les élus du peuple.

Adoption du projet de loi portant reddition des comptes

La loi portant reddition des comptes de l'exercice 2018 a été adoptée par l'Assemblée nationale et sera renvoyée au Sénat pour la seconde lecture. La commission économique et financière qui a travaillé durant onze jours, a formulé plusieurs observations. Entre autres, une faible affectation aux dépenses d'investissement ; financement des projets non budgétisés ; faible capacité de mobilisation des fonds ; dépôt tardif des documents à la cour des comptes ; faible consommation des crédits par certains secteurs ; dépassement exagéré par d'autres, etc.

Les interventions de Députés sont allées dans le sens de la lutte contre la corruption et la maximisation de recettes publiques. La commission économique et financière a demandé à ce que les moyens suffisants soient donnés à la Cour des comptes pour lui permettre de remplir valablement sa mission constitutionnelle. Au final, après qu'il ait été amendé, ce projet de la loi de budget 2018 a été envoyé au Sénat pour seconde lecture.

Avant la séance plénière d'hier, Mme la Présidente de l'Assemblée nationale, Jeanine Mabunda avait reçu en audience la représentante spéciale des Nations Unies chargée des questions des violences sexuelles, Pramila Patten. Cette dernière a sollicité une fois de plus le soutien de Jeanine Mabunda dans la mise en œuvre du communiqué conjoint des Nations Unies signé en 2013 avec le Gouvernement de la RDC. Les deux personnalités ont échangé, entre autres, sur l'insécurité qui refait surface dans la ville de Beni. La représentante spéciale des Nations Unies chargé des questions des violences sexuelles a réaffirmé son engagement et celui des Nations Unies d'accompagner le gouvernement de la République dans ses efforts notamment, sur la mobilisation communautaire mais aussi de renforcer l'Etat de droit et la lutte contre l'impunité des auteurs des violences sexuelles.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.