Sénégal: Kaolack - Démarrage de la campagne agricole 2019/2020

4 Décembre 2019

L'Edition 2019/2020 de la campagne de commercialisation agricole a démarré hier, mardi 3 Décembre, dans la région de Kaolack. Avancé cette année de deux jours, ce marché de toutes les convoitises agricoles semble connaître en ce moment des réalités autres que celles du passé, alors que tous les regards étaient fixés sur les points de collecte, les seuls à pouvoir payer à l'époque un prix rémunérateur et garantir une sécurité aux producteurs dans le cadre de leurs mouvements d'échanges.

Pour cette première journée d'échanges commerciaux, producteurs et opérateurs semblent boycotter les traditionnelles transactions au sein des points de collecte qui sont aujourd'hui au nombre de 174 points.

Comme pendant chaque début de campagne où ils ne cessaient de déplorer le nombre réduit de ces centres d'échange ou parfois même allaient jusqu'à réclamer l'ouverture d'autres centres plus proches.

Une situation qui, de l'avis de certains observateurs, ne va favoriser ni les entreprises huilières ni les opérateurs véreux qui veulent toujours se cramponner sur le prix officiel.

Autrement dit, les 210 frs retenus par le code du marché. Sur le terrain, c'est plutôt au sein des anciens marchés noirs que les spéculations sont effectives et que l'affluence a été le plus constatée.

Les nombreux commerçants et opérateurs de la filière ou d'autres produits agricoles à consommation courante, s'empressent et se bousculent comme si on essaie à chaque fois de devancer l'autre et s'emparer de la meilleure qualité de graine.

Sur les étroites ruelles bordant le marché « Sadica » de Kaolack, l'unique point de vente de l'arachide aménagé dans la ville, cette grande affluence qui a pris forme dés les premières lueurs de la matinée n'a pas désempli malgré la chaleur insoutenable et un local quasi inaccessible.

Venus de toutes les collectivités alentours ou même de plusieurs autres régions du pays, ces spéculateurs et leurs clientèles ne cessaient de discuter sur des prix, mais sans faire référence aux 210 Frs précédemment fixés par le Cnia et homologué par la hiérarchie.

Le prix au kilogramme était plafonné entre 240 et 300 Frs et les producteurs, par rapport à leurs prévisions, n'envisagent guère de le faire chuter compte tenu de la faiblesse de production obtenue cette année, mais surtout le la qualité de graines, que beaucoup déplorent du fait de mauvaises semences.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.