Sénégal: Journée internationale des personnes handicapées - Ces difficultés majeures qui handicapent 3 millions de sénégalais

4 Décembre 2019

A l'instar de la communauté internationale, le Sénégal a célébré hier, mardi 3 décembre, la journée internationale des personnes handicapées. Cette année, l'accent a été mis sur le «Rôle et la participation des personnes handicapées dans le développement inclusif, équitable et durable».

Lors de la cérémonie, le président de la Fédération des associations des personnes handicapées, Yatma Fall, est revenu sur les difficultés auxquels ces derniers font face et a fait un plaidoyer pour un Programme national de la Carte d'égalité des chances qui ne leur sert presque à rien.

«Le rythme de la production de la Carte d'égalité des chances est trop lent. Les personnes handicapées représentent trois (3) millions d'habitants, soit 5,9% de la population sénégalaise. En trois ans, l'Etat à produit cinquante-cinq mille (55.000) cartes pour 3 millions de personnes vivant avec un handicap.

Ce n'est pas suffisant. Le handicap est une question transversale, multidisciplinaire et multisectorielle.

De ce fait, les ministères n'ont pas joué leur rôle pour que les services offerts par la Carte d'égalité des chances soient effectifs», a déclaré, hier mardi, le président de la Fédération des associations des personnes handicapées, Yatma Fall, à l'occasion de la Journée internationale à eux dédiée célébrée à la mairie de la ville de Pikine.

Cette année, la communauté internationale a mis l'accent sur le «Rôle et la participation des personnes handicapées dans le développement inclusif, équitable et durable».

Une opportunité de plus pour Yatma Fall de revenir sur les quatre problèmes prioritaires auxquels il fallait trouver des solutions urgents pour améliorer les conditions de vie des personnes handicapées.

C'est d'abord, les difficultés d'accès à la santé, à l'appareillage et aux services de réadaptation. Ensuite vient le problème d'accès à l'éducation et à la formation. Pour ce cas, M. Fall estime que nos écoles n'ont pas été conçues et construites en prenant en compte le fait qu'il peut y avoir des apprenants handicapés.

Idem pour les enseignants et les matériels didactiques utilisés à l'école. Il y a aussi les difficultés liées à l'emploi et à l'insertion et à l'aménagement du cadre de vie générale et à l'accessibilité.

«Toutes les infrastructures de nouvelle génération (TER, BRT) nous mènent vers l'émergence, vers le développement, mais ne prennent pas en compte les personnes handicapées qui sont des citoyens», souligne M. Fall.

Par ailleurs, le représentant du ministre de la Santé et de l'Action sociale, Alassane Mbengue, est revenu sur les dispositions de la loi d'orientation sociale qui doit servir de base au Système national de protection des personnes handicapées.

«La célébration cette Journée internationale et son prolongement par la Semaine nationale (6e édition au Sénégal) traduit l'engagement des plus hautes autorités pour l'amélioration des conditions d'existence de nos compatriotes handicapés et la suppression de toute forme de barrières qui peuvent limiter leur potentiel et freiner leur marche vers l'autonomisation», défend le représentant du ministre.

En ce qui concerne la Carte d'égalité des chances, le Secrétaire générale du ministre de la Santé a confié que chaque personne vivant avec un handicap doit disposer de la carte et ils vont travailler pour rendre effectif les services qui sont adossés à ces cartes.

Pour conclure, la Fédération des associations des personnes handicapées qui ne dispose pas de locaux jusqu'alors s'est vue accorder un lieu par le ministre de la Santé et de l'Action sociale, à titre provisoire, en attendant de trouver un site et des partenaires pour des locaux propres à l'association.

ASSEDEME PLAIDE POUR LA PRISE EN CHARGE DU HANDICAP INTELLECTUEL CHEZ LES ENFANTS

« Les enfants déficients intellectuels ne sont pas suffisamment pris en charge dans le monde en général et surtout dans nos pays africains. », a confié Dr Siga Diop Déme, membre du conseil d'administration de l'Association sénégalaise pour la protection des enfants déficients mentaux (ASEDEME).

Elle s'exprimait hier, mardi 03 décembre, à l'occasion d'un colloque organisé dans le cadre de la journée internationale des personnes handicapées, par ladite structure. Et de déplorer dans la foulée le manque d'infrastructures médico-éducatives qui prennent en charge ces enfants.

«Les rares structures qu'on a sont des structures privées sauf l'ASEDEME qui, à travers ses deux centres Aminata Mbaye de Dakar et Saint -Louis, prend en charge des enfants démunies », déplore Madame Dème.

Concernant la responsabilité de l'Etat dans la prise en charge, elle souligne que même si l'Etat s'est engagé par la carte d'égalité de chances et les bourses familiales, il n'existe toujours pas une structure étatique qui permet le suivi des enfants déficients intellectuels.

Dame Diop, ministre de l'Emploi et de la formation professionnelle, s'est réjoui pour sa part du travail remarquable de l'ASEDEME.

Saluant par ailleurs les efforts de l'Etat dans la prise en charge des personnes handicapées, il précisera qu'« il ne sera cependant jamais assez».

En ce sens, il a soutenu : «Mon département s'engage à accompagner ces jeunes vivant avec un handicap dans leur formation professionnelle».

A noter la journée d'hier marquait l'anniversaire des 30 ans d'existence de l'ASEDEME.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.