Maroc: Pompeo doit exiger du Maroc la fin de son obstruction à la tenue d'un référendum d'autodétermination

Washington — L'ONG américaine "Western Sahara Foundation" a appelé mardi le secrétaire d'Etat, Mike Pompeo, à soulever la question du Sahara occidental avec le roi du Maroc qui doit mettre fin à son obstruction à la tenue d'un référendum d'autodétermination longtemps promis par les Nations unies aux Sahraouis.

"Nous vous écrivons pour vous encourager vivement à soulever la question du Sahara occidental lors de votre visite au Maroc cette semaine et presser le roi du Maroc de mettre fin à son obstruction au référendum longtemps promis par les Nations unies sur le Sahara occidental (MINURSO)", a écrit la présidente de l'ONG, Suzanne Scholte, dans une lettre adressée au secrétaire d'Etat Mike Pompeo, à la veille de sa visite.

Elle a rappelé qu'"en dépit d'une décision de la Cour internationale de justice déclarant qu'elle n'avait aucun droit sur ce territoire, le Maroc envahit le Sahara occidental en 1975. En 1991, après 16 années de guerre avec les Sahraouis, le Royaume finit par accepter Plan des Nations Unies, approuvé par les Etats-Unis, qui permettrait aux Sahraouis de déterminer leur statut politique futur par le biais d'un référendum organisé par les Nations Unies".

Cependant, souligne la présidente de l'ONG américaine "Western Sahara Foundation", en 2000, sans aucune justification, "le Maroc a annoncé qu'il ne permettrait plus le référendum de se dérouler et, ce faisant, a renié ses engagements en faveur de l'état de droit et des normes internationales". "Le résultat a été une impasse qui a créé une grave menace pour la paix et la sécurité dans la région".

Le Maroc "a réussi" à résoudre ce problème en dépensant chaque année des millions de dollars en efforts de lobbying international. En effet, explique Suzanne Scholte, "des dossiers indiquent qu'il (le Maroc) dépense chaque année plus d'argent en lobbyistes à Washington DC et autres efforts pour influencer les décideurs que presque tous les pays du tiers monde".

"Le dernier en date étant une contribution importante à la Clinton Foundation - un problème que le président (Donald Trump) lui-même connaît et a tweeté à ce propos pendant les élections (le 31 octobre 2016, Trump a tweeté: "Les deux faveurs officielles d'Hillary au Maroc ont généré 28 millions de dollars pour la Fondation Clinton #DrainTheSwamp", a rappelé Mme Scholte.

"Vous représentez un président qui a manifesté son intérêt pour la lutte contre la corruption du gouvernement. La situation au Sahara occidental est une illustration frappante de la façon dont la corruption du gouvernement entraîne de terribles souffrances - en l'occurrence, les hommes et les femmes sahraouis qui vivent sous l'occupation brutale du Maroc", a conclu Mme Scholte.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.