Sénégal: Compagne de commercialisation de l'arachide - Le prix au kg divise les députés, le ministre rassure

4 Décembre 2019

Le ministre de l'Agriculture et de l'équipement rural, Moussa Baldé, a fait face aux députés hier, mardi, pour défendre le budget de son département. Lors des discussions générales, les parlementaires sont revenus sur la question du prix au kilogramme de l'arachide qui est fixé, cette année, à 210 francs.

Aussi ont-ils interpellé le ministre sur la distribution des semences. Pour rassurer, le ministre Moussa Baldé a fait savoir que l'Etat du Sénégal a signé un accord de financement de 30 milliards avec Itfc (international Islamic Trade Finance Corporation) pour assurer le financement complet de la campagne.

Face au ministre de l'Agriculture et de l'équipement rural qui défendait le budget de son ministère pour l'année 2020, les députés se sont préoccupés du bon déroulement de la campagne de commercialisation de l'arachide qui a débuté hier, mardi 3 décembre.

La question du prix au kilogramme de l'arachide qui est maintenu cette année à 210 francs et la problématique de la distribution des semences ont été au centre des débats.

En effet, le député Toussaint Manga trouve que le prix de l'arachide doit augmenter. « Tout a augmenté, l'essence et l'électricité ont augmenté.

Pourquoi on n'augmente pas le prix de l'arachide. Cela baisse le pouvoir d'achat des agriculteurs », lance-t-il. Il a aussi décrié la manière dont les semences sont distribuées.

Car, dit-il, il ne sent pas l'action de l'Etat en ce qui concerne le capital semencier en Casamance. « On parle de semence, mais moi je ne sens pas l'action de l'Etat en ce qui concerne le capital semencier, surtout en Casamance.

Ce sont les paysans qui cultivent et après la récolte, ils gardent leurs propres graines pour faire leur capital semencier », a-t-il soutenu.

Pour sa part, le député Déthié Fall demande un audit sur la fourniture de l'engrais. « On ne sait pas sur quel critère on est fournisseur agréé. On constate que c'est pour entretenir un clientélisme politique », indique-t-il.

Moustapha Cissé Lo, député de la majorité, a lui aussi décrié la manière dont les semences sont distribuées. « Quelqu'un qui ne peut pas produire une tonne, on lui donne 100 tonnes de semences. Il le vend parce qu'il y a la subvention de l'Etat.

Ce n'est pas normal», a-t-il déploré. Prenant la parole, le ministre de l'Agriculture et de l'équipement rural Moussa Baldé a précisé que le prix de l'arachide a été fixé par le Comité national interprofessionnel de l'arachide (Cnia) à la somme de 210 francs Cfa .

Ce qui veut dire qu'on ne devrait pas vendre moins de 210 francs le kilogramme de l'arachide au Sénégal.

Concernant la campagne de commercialisation de l'arachide, le ministre a annoncé que la Sonacos a pris des dispositions nouvelles pour que cette année, plus de 150 mille tonnes d'arachide soient collectées.

A cet effet, il informe que l'Etat du Sénégal a signé un accord de financement de 30 milliards avec Itfc (international Islamic Trade Finance Corporation) pour assurer le financement complet de la campagne et éviter ainsi les retards et les ruptures de paiement.

Au sujet de la subvention des semences, le ministre dira qu'il y a une dualité dans le système de distribution des semences avec une commission chargée de la distribution et des gros producteurs.

Toutefois, il reconnait que des efforts sont à faire dans les commissions avec un ciblage maitrisé des bénéficiaires.

« Avec l'ensemble des acteurs, nous allons travailler pour préserver le capital semencier de l'arachide au Sénégal parce que la production de l'arachide doit continuer », a-t-il promis.

S'agissant du matériel agricole, le ministre a indiqué que le programme 1000 tracteurs est largement dépassé puisque plus de 1500 tracteurs ont été mis à la disposition des paysans. «

La campagne de commercialisation qui commence aujourd'hui (hier) devrait se passer normalement avec des producteurs contents, un capital semencier très élevé et une société, la Sonacos, qui va pouvoir reprendre son activité, se moderniser et progresser », rassure-t-il.

Répondant à certains députés qui n'apprécient pas la présence des Chinois dans le marché de l'arachide au Sénégal, le ministre soutiendra : « Encore heureux qu'il y a les Chinois. C'est grâce au gouvernement de Macky Sall qu'on a pu exporter nos arachides en Chine. On a trainé pendant des années avec des bons impayés.

Le Président Macky Sall avec son leadership a fait en 2014 qu'on a eu un agrément pour qu'on puisse exporter nos graines vers la Chine. On ne peut pas dire qu'on est contre la venue des Chinois au Sénégal ».

BUDGET DU MINISTERE DE L'AGRICULTURE ET DE L'EQUIPEMENT RURAL : Moussa Baldé pèse 152 044 525 199 FCfa

Le budget du ministère de l'Agriculture et de l'équipement rural est arrêté pour l'année 2020 à la somme de 152 044 525 199 F Cfa. Les autorisations d'engagement sont évaluées à 519 336 402 984 FCfa. On note une baisse de ce budget par rapport à l'année 2019.

Selon le ministre de l'Agriculture et de l'équipement rural Moussa Baldé, cette baisse s'explique principalement par l'arrivée à terme de plusieurs projets à forte incidence financière.

Il a aussi souligné que sur les ressources internes, les crédits alloués à ce département ont augmenté de 9 700 000 000 F Cfa.

En outre, indique-t-il, un accord a été donné par la Banque mondiale pour financer le projet «Diversification dans le bassin arachidier» pour 180 000 000 de dollars, soit 150 000 000 000 F Cfa.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.