Ile Maurice: Frédéric Tyack - «La consommation continuera à croître si la confiance est au rendez-vous»

4 Décembre 2019
interview

Le CEO d'Ascencia et d'Enatt Ltd situe la présence de Bo'Valon Mall dans le sud du pays et s'interroge sur la pérennité de la consommation dans le temps.

Qu'est-ce qui explique la démarche d'Enatt de s'installer à Beau-Vallon avec l'ouverture de Bo'Valon Mall ?

Nous sommes toujours à la recherche d'opportunités de développement chez Enatt. Je prendrai pour exemple les deux centres commerciaux de 55 000 et de 30 000 m² que nous gérons en Namibie depuis le début de l'année. Pour ce qui est de notre développement dans le Sud, nous avons constaté que cette région ne possédait pas de centres commerciaux alors qu'il y avait une vraie attente de la part des résidants de la localité. D'autre part, les développements fonciers qui y sont prévus viendront agrandir davantage le pouvoir d'achat dans la zone. Il semblerait que de grandes enseignes comme King Savers et Espace Maison partagent notre vision, d'où leur décision de venir se joindre à nous pour concrétiser ce projet.

Vu la présence de plusieurs centres commerciaux dans le Sud, comment Bo'Valon Mall compte-t-il se positionner pour s'imposer sur le marché de la grande distribution ?

Le seul centre commercial existant dans le Sud est celui de Rose-Belle. Sachant que la zone de chalandise primaire d'un centre commercial est de 5 km, la région de Mahébourg n'était pas pourvue en centres commerciaux.

Enatt opère actuellement sept centres commerciaux. Quelle est la spécificité de ces centres par rapport à leurs principaux compétiteurs ?

Nous nous sommes associés dès 2009 à Atterbury, référence dans la conception et la réalisation de centres commerciaux en Afrique du Sud et en Europe. Cela nous a permis de bénéficier de leur expérience aussi bien dans la conception que dans la gestion de nos centres. Cet apport de compétence nous a permis de développer des centres accessibles (le pont de Bagatelle en est le parfait exemple), sécurisés, propres avec une offre pertinente pour nos visiteurs. Telle est la clé de notre réussite.

Avènement du salaire minimum et sa révision à la hausse en janvier prochain, augmentation de la pension de vieillesse couplée au paiement partiel d'«increments». Dans quelle mesure les dépenses liées à la consommation vont-elles grossir la masse monétaire estimée à Rs 43 milliards en décembre ?

Il est évident que ces mesures vont mécaniquement rehausser le pouvoir d'achat, donc, la consommation. La question qui interpelle est la pérennité de cette consommation dans le temps.

«Je crois beaucoup en la capacité de notre pays à se réinventer. Nous l'avons fait en plusieurs fois par le passé et avec beaucoup de succès.»

Quel est votre sentiment aujourd'hui sur les tendances de consommation du Mauricien moyen. Est-ce qu'il consommera plus que l'année dernière ?

Nous avons noté une croissance de la consommation qui semble se tasser depuis quelques mois. Nous espérons que cette fin d'année viendra corriger cet affaiblissement. Dans le moyen et long terme, cette consommation ne continuera à croître que si la confiance des ménages est au rendez-vous. Or, cette confiance ne pourra se matérialiser que si nous avons un projet clair pour notre pays, projet qui permettra de prétendre à une croissance économique supérieure à 4 %. Un taux que nous avons atteint ces dernières années.

Je crois beaucoup en la capacité de notre pays à se réinventer. Nous l'avons fait en plusieurs fois par le passé et avec beaucoup de succès. Je pense que notre pays est à la croisée des chemins et que nous devons unir nos forces - secteur privé et gouvernement - et nous donner les moyens de créer un pays plus riche, avec une redistribution plus équitable des richesses, et plus verte !

L'endettement des ménages a dépassé la barre de Rs 100 milliards et vous n'êtes pas sans savoir que la consommation, plus spécifiquement les dépenses, y est pour une grande part responsable ? Qu'avez-vous à dire à ce sujet ?

Le niveau actuel d'endettement des ménages n'est pas alarmant. Comme je l'ai dit précédemment, ce qui me paraît important c'est de pérenniser le pouvoir d'achat de nos concitoyens dans le temps. Si nous n'arrivons pas à le faire, l'endettement des ménages deviendra problématique.

Quels sont les projets d'Ascencia susceptibles d'élargir son offre en 2020 ?

Ascencia prévoit un grand projet d'agrandissement au Bagatelle Mall pour l'année prochaine. Outre l'arrivée de Décathlon, nous accueillerons de grandes enseignes internationales pour le plus grand plaisir de nos visiteurs.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.