Congo-Kinshasa: L'ONU décerne le titre de "Championne de la prévention des violences sexuelles" à la première dame de la RDC

communiqué de presse

La Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU chargée des questions de violences sexuelles en période de conflit, Pramila Patten, a décerné à la première dame de la RDC, Denise Nyakeru Tshisekedi, le titre de "championne globale pour la lutte contre les violences sexuelles liées aux conflits". C'était au cours d'une cérémonie spéciale organisée le 3 décembre 2019 à Kinshasa.

" En votre qualité de championne globale, vous serez une voix d'espoir sur la question des violences sexuelles dans les conflits en RDC et au-delà, dans tous les pays ravagés par des conflits", a déclaré Pramila Patten dans son mot de circonstance.

La représentante spéciale a expliqué qu'en endossant ce rôle, Denise Nyakeru Tshisekedi adhère à une noble cause. Elle s'est dit particulièrement touchée par son engagement à lutter contre les violences sexuelles, en s'attaquant à l'impunité. "En tant que nouvelle voix sur la scène, vous avez les moyens de changer la vie de milliers de femmes et de filles... En utilisant votre plateforme de Première Dame, comme « l'espoir des sans-voix », vous pouvez lutter contre des préjugés profondément enracinés en vous opposant à la stigmatisation de ces groupes vulnérables", a-t-elle affirmé.

Ce fléau n'est pas imbattable... Il faut une ferme volonté d'agir au-delà de toute compassion passive ou toute passivité coupable.

En recevant cette reconnaissance des Nations Unies, l'épouse du président de la République s'est engagée à apporter sa contribution dans la lutte contre les violences sexuelles en RDC. « Ce fléau répugnant doit impérativement s'arrêter. Je salue, à ce titre, la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies qui nous donne de nouvelles armes indispensables dans la prévention et la lutte. Ce fléau n'est pas imbattable, je vous rassure. Cela doit être traduit par une ferme volonté d'agir au-delà de toute compassion passive ou toute passivité coupable », a-t-elle déclaré.

Pramila Patten est en visite officielle en RDC, au cours de laquelle elle a passé trois jours à l'est du pays. "J'ai rencontré des femmes et des filles touchées par la double tragédie du viol et du rejet, sans accès au crédit ni à une opportunité économique, après avoir été abandonnées par leur mari et chassées de chez elles", a-t-elle témoigné.

Elle a souligné la nécessité de prendre des initiatives conjointes entre le maintien et la consolidation de la paix, l'humanitaire et le développement afin d'arriver à une réponse holistique contre les violences sexuelles.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.