Congo-Kinshasa: Lac Kivu - La série noire continue

4 Décembre 2019

Un canot rapide transportant plusieurs dizaines de passagers, dont des membres d'une délégation officielle du gouvernement provincial, a fait naufrage hier mardi 03 décembre 2019 sur le lac Kivu, à la hauteur de la colline de Kalehe, là-même où plusieurs embarcations ont déjà connu la même mésaventure cette année.

Le bilan provisoire fait état de 24 morts et de nombreux disparus. Le bilan pourrait certainement s'alourdir dans les heures qui viennent, compte tenu de l'ambiance de deuil qui règne à Bukavu et Goma, où de nombreuses familles pleurent déjà des proches ayant embarqué à bord de ce canot et dont elles sont, jusque-là, sans nouvelles.

On pense que la surcharge et l'état technique de cette embarcation motorisée, associés aux mauvaises conditions atmosphériques, seraient à la base de ce nième accident lacustre. On rappelle qu'au lendemain de son investiture, Félix Antoine Tshisekedi avait dû se déplacer en personne pour Kalehe, où était signalé un naufrage meurtrier, pour non seulement partager sa douleur avec les familles éprouvées, mais surtout prendre des mesures préventives en rapport avec le transport des personnes et des biens par bateau sur le lac Kivu. Entre autres préalables arrêtés pour les mouvements des bateaux et pirogues motorisées sur cette « mère intérieure »,

Il y avait la mise à la disposition des passagers, par tout armateur, des gilets de sauvetage en nombre équivalent à celui de leur groupe, le respect du tonnage, un certificat attestant le bon état technique de l'embarcation, l'autorisation de transport, etc.

Des sanctions étaient brandies à l'endroit d'armateurs et fonctionnaires qui violeraient les instructions présidentielles. En dépit de ces mesures préventives, l'anarchie continue de se porter bien chez les armateurs comme les fonctionnaires de l'administration des transports au Nord comme au Sud-Kivu. Kivu

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.