Mali: Le MNLA opte pour la "fusion" avant des discussions sur la paix au Mali

4 Décembre 2019

Au Mali, le Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA), prône la "fusion" des différents groupes qui représentent le Nord du pays.

Le MNLA qui est signataires de l'accord de paix de 2015 emboite ainsi le pas à une autre branche de la CMA (la Coordination des mouvements de l'Azawad), il s'agit du Haut Conseil pour l'Unité de l'Azawad (HCUA).

Ces appels à la fusion sont lancés alors que la ville de Kidal que contrôle ces groupes fait toujours partie des vastes zones du Mali qui échappent à l'autorité de l'Etat.

Récemment Mahamadou Issoufou s'est justement entretenu à Niamey avec des chefs touaregs de la région de Kidal, une région que le président du Niger avait dit être "une menace" pour la stabilité du Sahel. Ses entretiens avec notamment une délégation de la CMA avaient permis de clarifier la situation.

Baba Dakono est chercheur au Bureau régional pour l'Afrique de l'Ouest, le Sahel et le Bassin du Lac Tchad à l'Institut d'études de sécurité. Il est basé à Bamako au Mali et selon lui cette approche des groupes armés du nord entre dans la perspective de prochaines discussions sur la mise en oeuvre des accords de paix.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.