Mali: Les mouvements touaregs du Nord réfléchissent à une stratégie commune

Les bases d'une réflexion sur une stratégie commune des mouvements touaregs ont été jetées cette semaine, à Kidal, lors du congrès annuel du Mouvement national pour la libération de l'Azawad qui s'est achevé mardi 3 décembre au soir.

Le MNLA est l'un des groupes armés signataires de l'Accord de paix d'Alger qui a mis fin au conflit démarré en 2012. Il fait partie d'une coalition plus vaste, la CMA, la Coalition des mouvements de l'Azawad. Dans les conclusions de son congrès, le MNLA appelle à une « fusion de tous les mouvements de la CMA ».

« Fusionner, dans les meilleurs délais, au sein d'une seule organisation politico-militaire », c'est ce que propose le MNLA aux autres mouvements de la CMA. L'idée n'est pas nouvelle, elle avait déjà été proposée à Kidal, fin octobre, par un autre mouvement de la CMA, le Haut-Conseil pour l'unité de l'Azawad. L'objectif serait donc de faire taire les divergences pour porter un discours politique unique « dans le cadre de la construction nationale », précise le HCUA.

La possibilité d'élargir le mouvement ?

Le MNLA envisagerait même d'élargir ce mouvement aux autres groupes du nord du pays qui ne sont pas membres de la CMA. Dans ses conclusions, le MNLA fait clairement un appel du pied aux membres de la Plateforme, l'autre coalition signataire de l'Accord de paix d'Alger.

Il n'est pour l'heure pas question d'une fusion, explique un membre de la Plateforme, mais un rapprochement dans une coalition élargie serait une piste à envisager. « Faire des compromis, parler d'une seule voix, c'est ce qu'on a toujours demandé », conclut-il.

Il faudra sans doute d'abord trouver un accord sur un point épineux qui divise la communauté touareg : une possible modification de l'Accord d'Alger qui sera discutée à Bamako, lors du grand dialogue national prévu le 14 décembre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.