Mali: LOPIS - Le guide d'enseignement religieux aura un rôle essentiel dans la lutte contre l'extrémisme

Bamako — Le ministre malien des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Amadou Omar Hass Diallo, a souligné mercredi à Bamako le rôle important du guide de l'enseignement religieux élaboré par la Ligue des oulémas, prêcheurs et imams du Sahel (LOPIS), dans la lutte de l'extrémisme et l'intolérance.

"C'est un travail de production intellectuelle d'érudit de l'islam qui sera mis à la disposition de la jeunesse pour mieux lutter contre toutes les formes de radicalisation", a déclaré M. Diallo à l'APS en marge de la tenue du 11ème atelier de LOPIS dans la capitale malienne.

Ce guide, poursuit-il, contribuera à former, à moyen et long terme, une jeunesse "éduquée et éclairée" et de les prémunir des discours de la violence et de toute utilisation de l'islam à des fins douteuses.

En outre, la production de ce guide va attirer l'attention du gouvernement malien à comprendre l'importance d'intégrer la donne religieuse dans l'enseignement, note encore M. Diallo, rappelant que l'école dans le système éducatif malien est laïque.

Le ministre malien a également salué le rôle de la Ligue des oulémas, prêcheurs et imams du Sahel dans la réforme du discours religieux. "Nous avons aucun élément porteur que la religion. Quand nous évaluons combien de fidèles vont aux mosquées nous allons rendre compte de l'impact des imams et prédicateurs, qui sont censés porter la parole de Dieu et des messages d'espoir".

Pour lui, les efforts de la Ligue témoignent de "la fraternité religieuse qui va au-delà de la couleur de la peau et de la géo-spatialité".

Cette Ligue, qui a "resté à coté du Mali", a eu un impact "important dans le discours religieux" en insistant sur les valeurs de la convivialité et de vivre ensemble malgré les différences.

"La radicalisation détourne les efforts du développement socio-économique. Au lieu de construire des écoles, des routes et des hôpitaux, on réorientent les efforts pour la protection militaires", a-t-il déploré.

Le ministre a toutefois appelé les imams et oulémas à déployer plus d'efforts "en sortant du verbe pour être dans l'action".

"Les oulémas sont dans l'obligation d'aller à la riposte doctrinale du discours de la violence dans leurs prêches, mosquées, zaouïas, familles, afin que tout le monde sache qu'il y a un autre discours qui n'est pas dans l'indifférence", a-t-il avancé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.