Algérie: Tribunal de Sidi M'hamed - Le juge interroge les deux anciens Premiers ministres

Alger — Le juge du Tribunal de Sidi M'hamed (Alger) a procédé, mercredi, à l'interrogatoire des accusés poursuivis dans des affaires relatives au montage de véhicules, dont d'anciens responsables et ministres ainsi que des hommes d'affaires.

Après avoir interrogé Ahmed Ouyahia, le juge a procédé à l'interrogatoire de l'ancien Premier ministre, Abdelmalek Sellal qui a fait prévaloir sa défense laquelle s'est retirée de l'audience, arguant "l'absence des conditions nécessaires au procès".

Les questions du juge ont porté sur l'octroi d'indus avantages à des opérateurs dans le domaine de montage automobile, notamment à l'homme d'affaire Ahmed Mazouz, et sur le financement de la campagne électorale de l'ex-président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

Quant à l'octroi d'indus avantages pour le projet d'investissement de l'homme d'affaires Mazouz Ahmed et l'implication de son fils, Sellal a indiqué n'avoir pas étudié ce dossier, affirmant "avoir acquis tous les biens immobiliers lui appartenant avec ses propres fonds".

Lire aussi : Tribunal de Sidi M'hamed: le juge procède à l'interrogatoire des accusés dans l'affaire de montage de véhicules

Pour ce qui est du financement de la campagne électorale et de l'ouverture de deux comptes bancaires en son nom, Sellal a expliqué que "c'est le candidat qui désigne le chargé de l'aspect financier de la campagne", niant "avoir eu connaissance d'un quelconque transfert de fonds relatif à la campagne, dont il ignorait l'origine".

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.