Cote d'Ivoire: Ouattara en triomphe à Dabakala - "Le temps d'exclusion des candidats est du passé"

4 Décembre 2019

On peut le dire sans risque de tromper : le département de Dabakala a sorti le grand jeu ! L'accueil réservé hier par les populations au président de la République, Alassane Ouattara, en visite d'Etat dans le Hambol, a été des plus chaleureux.

En effet, c'est en triomphe que le petit-fils de l'empereur Sékou Ouattara a foulé le sol du pays Djimini-Djamala. Mobilisées comme un seul homme à la place Henri Konan Bédié (HKB), les populations ont communié dans la ferveur et la joie avec l'hôte de marque.

Elles qui avaient soif de le voir, de le toucher et de l'écouter n'ont pas boudé leur plaisir. Ainsi, c'est une place grouillante et noire de monde qui scandait son illustre nom, dans une ambiance festive, ponctuée par des chants et danses du terroir.

«Monsieur le président de la République, nous avons tant souhaité, tant espéré ces moments d'échanges avec vous. Aujourd'hui vous êtes là et nous sommes heureux. Votre visite chez nous, plus qu'un évènement, est un avènement de renaissance d'une cité nostalgique de son glorieux passé.

Les populations vous expriment et vous réitèrent leur pleine, entière et sincère fidélité», a déclaré d'emblée le maire Ouattara Souleymane. Selon lui, Dabakala engage d'un pas assuré sa marche vers l'émergence avec le chef de l'Etat. Car, a-t-il dit, le premier citoyen ivoirien a le don de redorer les blasons les plus éprouvés.

«Nous rêvons que vous reproduisiez dans notre département le miracle que vous avez réalisé à l'échelle du pays.

Dabakala voit déjà éclore les retombées salvatrices qui vont nous donner davantage de raisons de dire que vous êtes l'homme qu'il faut à la place qu'il faut, au moment où il faut », a dit le premier magistrat dans un tonnerre d'applaudissements.

Abondant dans le même sens, le député Coulibaly Aboubakary a exprimé toute la joie qui anime les populations devant la transformation de leur département. A l'en croire, ce département qui manquait de tout avant l'avènement du Président Ouattara au pouvoir d'Etat présente aujourd'hui un meilleur visage.

«Notre département a totalement changé de visage en 8 ans d'exercice du pouvoir du président ADO. La presque totalité des villages est déjà électrifiée ou en cours d'électrification. Nous sommes passés d'un taux de couverture de moins de 13% à 80% aujourd'hui. Toutes les pistes villageoises ont été reprofilées.

Des dizaines d'écoles primaires et de collèges ont été construits. Des centres de santé ont été également construits et équipés... », a-t-il égrené le chapelet des actions de développement du chef de l'Etat et du gouvernement dans le département, avant de traduire la fierté des Djimini et Djamala qui, a-t-il dit, restent solidement attachés au bâtisseur.

«Monsieur le président de la République, avec ces efforts, les populations estiment que vous avez fait votre part et vous demeurez le digne fils et leader incontesté.

Dabakala est prêt pour vous, Monsieur le président de la République et les populations voudraient vous rassurer de leur engagement, de leur détermination à vous accompagner dans la mise en œuvre de transformation de la Côte d'Ivoire.

Ordonnez et Dabakala exécutera », a-t-il dit à la grande joie de la foule. Au nom des populations, il a plaidé, en ce qui concerne les doléances, pour l'érection du plus vaste département de Côte d'Ivoire d'une superficie de 9970 km2 composé de dix chefs-lieux de sous-préfectures en région et le bitumage de certaines voies du département.

«Cette visite d'Etat marque un véritable tournant dans la vie de notre département tant elle suscite beaucoup d'espoirs », a souligné l'élu.

Prenant la parole, le chef de l'Etat a indiqué qu'il est dans le Hambol précisément à Dabakala pour parler de paix, de cohésion sociale et de développement. Selon lui, beaucoup a été fait et beaucoup reste à faire.

« Nous avons déjà posé de nombreuses actions de développement dans le département, notamment dans les secteurs de l'électricité, de l'eau potable, de la santé, de l'éducation et des infrastructures.

Nous continuerons d'aller de l'avant et de faire encore plus pour Dabakala. Pour cela, nous prévoyons un nouveau programme d'investissement dans ce département, qui prend en compte le bitumage des axes Satama-SoukoroSatama-Soukoura-Bassawa, de l'axe Bassawa-Dabakala, la construction de centres de santé ruraux, la réhabilitation et l'équipement de centres de santé urbains.

Nous avons fait et nous allons faire de grandes choses pour le département de Dabakala et pour le Hambol », a-t-il annoncé.

Pour la réalisation de tous ces projets, le président de la République a invité les populations à la culture de la paix et de la cohésion, gage de développement et de prospérité.

Il a remercié les uns et les autres pour le soutien dont il bénéficie à Dabakala depuis de longues années et pour leur rôle à la préservation du climat de paix en Côte d'Ivoire.

Le chef de l'Etat a surtout exhorté à la sérénité en ce qui concerne l'élection présidentielle de 2020. «Pour moi, 2010 n'est qu'un mauvais souvenir.

Ça a été terrible pour tous les Ivoiriens. Aujourd'hui, ce n'est pas le cas. En 2015, nous avons eu des élections apaisées. 2020 sera exactement comme en 2015. Tout se passera dans la paix. Je peux vous donner cette assurance », a-t-il tranquillisé l'auditoire.

Par ailleurs, a-t-il ajouté, tous ceux qui veulent être candidats pourront le faire. Car, a-t-il estimé, «le temps d'exclusion des candidats est du passé.

Ce n'était pas la démocratie ». Selon lui, il a fait un bon rêve et sait comment les choses vont se passer. «Vous pouvez nous faire confiance. La Côte d'Ivoire est en paix et elle demeurera en paix », at-il affirmé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.