Congo-Kinshasa: Nord-Kivu - Deux organisations s'opposent à la promulgation de l'édit sur la protection des défenseurs des droits de l'homme

L'Union nationale de la presse du Congo (UNPC) et l'Observatoire de la liberté de la presse en Afrique (Olpa) ont tenu une conférence de presse conjointe, le 3 décembre, à Goma au cours de laquelle ils ont reproché au texte soumis au gouverneur par l'Assemblée provinciale de ne pas prendre en compte la protection des journalistes.

Le secrétaire exécutif de l'Olpa, Alain Kabongo Mbuyi, et le président de la commission de discipline de la section provinciale de l'UNPC, Valéry Mukosasenge, ont indiqué avoir adressé, le 29 novembre dernier, une correspondance au gouverneur de la province du Nord-Kivu pour lui demander de ne pas promulguer l'édit portant protection des défenseurs des droits de l'homme dans cette partie du pays. Motivant cette action commune, Valéry Mukosasenge a expliqué que ce texte adopté par l'Assemblée provinciale, dans la première quinzaine de novembre, « ne prend pas en compte la protection des journalistes ». Ce projet d'édit assimilerait le journaliste au défenseur des droits de l'homme sans l'indiquer clairement dans ses dispositions.

Valéry Mukosasenge a ajouté qu'un avant-projet d'édit ayant fait l'objet d'un examen minutieux d'une équipe d'experts des deux organisations a été transmis au gouverneur. Ce texte proposé, a-t-il assuré, prend en compte les intérêts des défenseurs des droits humains et des journalistes travaillant dans la province.

La particularité du texte soumis par Olpa et l'UNPC

A en croire Alain Kabongo Mbuyi, les innovations apportées à cet édit sont notamment son intitulé, l'évocation de la législation sur les médias dans l'exposé des motifs ainsi que la définition du journaliste et du média. Ce document traite également des droits reconnus à un journaliste dans le cadre de son travail, de la protection de la femme journaliste, des obligations professionnelles d'un chevalier de la plume et du micro, de la protection des sources, etc. Il relève aussi l'obligation faite au gouvernement d'organiser et d'adapter l'aide directe et indirecte à la presse au niveau local, car il s'agit de la libre administration des provinces.

Le secrétaire exécutif de l'Olpa a admis qu'il n'était pas encore tard pour mieux faire. De ce fait, il a appelé la corporation des professionnels des médias à rester optimiste sur l'aboutissement heureux de cette démarche, étant donné que l'autorité, à qui appartient le pouvoir souverain d'appréciation, a été saisie avant la promulgation de ce texte juridique. Ce qui importe présentement, a-t-il signifié, c'est le renvoi en seconde lecture de cet édit devant l'Assemblée provinciale afin que les correctifs y soient apportés. Il a, par ailleurs, exclu en passant toute manipulation politique ou politicienne dans cette initiative législative.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.