Maroc: Le retour de Hakimi au Real est décidé

Pour Marca, la polyvalence de l'international marocain pourrait accélérer son come-back

L'avenir d'Achraf Hakimi se précise de plus en plus. Tout porte à croire désormais que son séjour du côté de la Ruhr ne devrait pas aller au-delà de juin 2020, date qui coïncide avec la fin du prêt du joueur au Borussia Dortmund.

D'après le quotidien Marca, Achraf Hakimi devra retrouver le Real Madrid une fois le contrat de son prêt

expiré. Pour la publication espagnole, le retour à la maison blanche de l'international marocain est décidé depuis un moment, et ce après avoir été l'auteur de prestations convaincantes avec le Borussia où il avait gagné en temps effectif de jeu en étant titulaire à part entière.

A l'aise sur les deux flancs aussi bien droit que gauche, tout en donnant pleine satisfaction en évoluant au poste de milieu de terrain, cette polyvalence devrait être d'un grand apport pour Hakimi qui, d'après Marca, est bien parti pour concurrencer non seulement son alter ego, Carvajal, mais d'autres joueurs des blocs défensif et médian.

Depuis son départ du Real avec lequel il avait remporté la Ligue des champions en 2018, Achraf Hakimi

tâchait délicatement dans ses déclarations à faire part de son intention de revenir au club de ses premières amours où il avait fait d'ailleurs toutes ses classes. Et à propos de cet éventuel retour, il avait déclaré à El Pais : « Pourquoi pas. Si la possibilité existe, je dois conserver mon bon niveau ».

Même l'entraîneur du Real Zinedine Zidane n'a pas caché son souhait de voir Hakimi se produire sous ses ordres, selon le site espagnol El Desmarque qui ajoute que le coach français, triple vainqueur d'affilée de la Ligue des champions avec le Real, fait du come-back de Hakimi « une priorité » et qu'il aimerait faire de lui « un cadre de l'équipe».

En tout cas, ce qui est sûr, c'est que le courant passe bien entre l'entraîneur Zidane et son ex-poulain,

Hakimi, qui tient à le faire savoir. Affirmant à cet effet le 5 octobre dernier que « c'est un coach qui me donne toujours de bons conseils, cela montre qu'il veut le meilleur pour moi, comme si j'étais son fils. Depuis que je suis parti, j'ai vu qu'il parlait de moi et je lui suis très reconnaissant de m'avoir donné la possibilité de jouer au Real Madrid, dans le meilleur club du monde. Quoi qu'il arrive, j'aurai toujours de bonnes relations avec lui ». Et d'ajouter : «Pour moi, c'est un exemple, c'était un grand joueur, puis il s'est également révélé comme un excellent entraîneur. Pour moi, avoir dit que le transfert n'était pas définitif et que je resterais avec lui signifiait beaucoup.

Venant d'un entraîneur comme lui, cela aide à travailler plus chaque jour». Achraf Hakimi est en droit de se targuer de ses performances réalisées jusqu'ici avec le Borussia Dortmund. Si la saison dernière, il était parvenu à inscrire deux buts en 21 matches de Bundesliga, cette année il a fait mieux, en étant l'auteur d'autant de réalisations en seulement 13 sorties. Le registre de satisfaction ne se limite pas à ces stats, puisqu'en Ligue des champions, il a réussi deux doublés contre le Slavia Prague et l'Inter de Milan.

Le Raja sans Benoun et Malongo à Kinshasa

Le Raja devait s'envoler hier soir depuis l'aéroport Mohammed V à Casablanca pour arriver jeudi matin à Kinshasa en perspective de son match, prévu samedi prochain, contre le club congolais de l'AS Vita club, et ce pour le compte de la seconde journée du groupe D de la Ligue des champions.

Pour ce match, le Raja devra faire sans Badr Benoun blessé, une absence de taille qui s'ajoute à celles d'Omar Boutayeb et de Malongo. Le forfait du Congolais est justifié officiellement par une blessure et officieusement par un retour à la maison qui risquerait de lui coûter des désagréments.

Pour rappel, le Raja s'était incliné à domicile lors du premier match de la phase de poules devant l'Espérance de Tunis (0-2).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.