Cote d'Ivoire: Déficit de diplômés en passation des marchés/Coulibaly Yacouba, président Anrmp - «Nous n'avons pas de formations de base qui donnent des diplômés »

L'Autorité nationale de régulation des marchés publics (Anrmp) est dans la capitale politique, Yamoussoukro, pour un atelier national de validation de la stratégie nationale de renforcement des capacités des acteurs de la commande publique en Côte d'Ivoire.

Au cœur de cet atelier, la mise en place de formations diplômantes en passation de marchés afin que désormais, les procédures, le traitement des dossiers soient faits dans de meilleurs délais. Coulibaly Yacouba, président de l'Anrmp, face à la presse, a souligné « Pour conduire tout le processus de la commande publique, il faut des personnes qui ont des compétences requises. Ces compétences n'existant pas, il a fallu les mettre en place.

Nous avons, jusque-là, avec la Dmp, fait des formations qualifiantes mais nous n'avons pas encore mis en place des formations de base qui donnent des diplômes.

Or il existe des diplômes en passation de marchés. Alors il s'agira de mettre en place un vivier de cadres en passation de marchés avec un profil de carrière bien défini et des possibilités d'évolution dans leur métier. C'est de cela qu'il s'agit. » a-t-il fait connaitre avant de relever quelques avantages que cela apporterait à la Côte d'Ivoire

«Les avantages sont énormes et je vais vous en citer deux : aujourd'hui, nous avons mis des cellules de passation de marchés dans tous les ministères. Quand on voit la qualité des dossiers qui sont traités, on sent qu'il y a des experts derrière.

Ensuite dans les délais de traitement des dossiers ; les délais en matière de commande publique sont importants parce que cela détermine la capacité de l'Etat à absorber l'ensemble des crédits budgétaires mis à sa disposition, après adoption du budget par l'Assemblée nationale.

Si vous n'avez pas d'acteurs compétents, les procédures sont mal faites et vous trainez en longueur et les procédures sont mises en cause etc.

Mais avec les spécialistes derrière, on a de meilleurs dossiers, qui sont traités dans de meilleurs délais requis, dans les délais réglementaires tels que prévus par le code des marchés publics. Ensuite, il y a ce qu'on appelle la capacité de décaissement.

Quand un budget est mis en place, il est mis pour un an sauf pour les projets pluriannuels. Pour l'année budgétaire, il faut être capable de consommer ces crédits et permettre au gouvernement de réaliser tous les projets qui ont été programmés.

Donc si vous n'avez pas d'acteurs qualifiés pour conduire ce processus, vous ne pouvez pas atteindre ces performances.» Avant lui, Brou Yao Paul, sous-directeur de la formation, au nom du Dg des marchés publics, s'est appesanti sur l'intérêt de la formation.

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.