Burkina Faso: Programme de salubrité du Larlé Naaba - 4000 femmes combattent les ordures de la capitale

5 Décembre 2019

Le samedi 30 novembre 2019, «l'armée» des femmes, engagées dans le programme «ville propre» du Larlé Naaba Tigré, a encore arpenté les rues et marchés de la ville de Ouagadougou pour les débarrasser des immondices.

Les populations des arrondissements de Ouagadougou ont massivement adhéré au programme bimensuel de salubrité, initié par le Larlé Naaba Tigré. Lancé il y a huit mois, l'opération connaît un grand succès en matière de mobilisation des riverains.

Dans la matinée du samedi 30 novembre 2019, plus de 4000 femmes, organisées en associations, ont pris d'assaut des quartiers ainsi que des marchés de Ouagadougou pour nettoyer les caniveaux et les bordures de voiries.

Avec en tête, le chef coutumier, le Larlé Naaba Tigré, les populations munies de râteaux, balais, sacs-poubelles  ont collecté sachets noirs, cartons, papiers lotus et autres déchets inconfortables.

Pour le Larlé Naaba, il s'agit d'une initiative qui vise à promouvoir l'hygiène afin de prévenir les riverains contre certaines maladies.

«Nous devons avoir un cadre de vie et de travail propre. Il y a de cela huit mois que nous avons lancé ce projet. Aujourd'hui, c'est avec joie que nous constatons la mobilisation des femmes.

Cela montre que les populations ont compris que lorsque nous vivons dans un environnement sain, notre santé est protégée», a précisé le ministre du Moogho Naaba.

Devant sa brigade féminine, le Larlé Naaba ne croise pas les bras dans cette opération de nettoyage.

Selon lui, ce programme spécial «ville propre» est exécuté deux fois dans le mois et entend sensibiliser les citadins à la nécessité de protéger l'environnement.

Pour mieux encourager les femmes engagées dans cette politique de salubrité, une série d'actions sont menées par le Larlé Naaba, afin de porter assistance à ces actrices de l'hygiène.

Ainsi, la responsable des femmes en charge de l'opérationnalisation du programme, Emilienne Kaboré, a précisé que le promoteur de l'opération a fait un don de plusieurs tonnes de vivres aux femmes, assuré la formation en développement personnel de plusieurs milliers de dames etc.

Mieux, Mme Kaboré s'est également réjouie du plaidoyer fait par le chef et qui va leur permettre d'avoir un accès facile à certains crédits. «Nous bénéficions du chef, respect et considération pour notre travail.

Et il nous assiste pour tout ce que nous lui demandons», a-t-elle fait savoir. Selon Mme Kaboré, dans les quartiers, tout comme dans les marchés et yaars, les femmes s'organisent librement pour rallier le groupe de départ qui était estimé à 2000 personnes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.