Cote d'Ivoire: Abissa 2019 - Danse et critique sociale pour éloigner les calamités de grand-bassam

5 Décembre 2019

Frappes cadencées et très rythmées de l'Edo-N'gbolé, le tam-tam sacré, et des autres instruments ; pas endiablés de danse ; critique sociale... Depuis le dimanche 24 novembre dernier, le quartier France de Grand-Bassam vit une ferveur totale avec l'étape festive de l'Abissa, fête de réjouissances en pays Nzima Kôtôkô. Laquelle fait suite au Siédou ou la retraite de l'Edo-N'gbolé, la semaine silencieuse qui prépare les cœurs à l'union et à la cohésion avant l'Abissa.

Cette année, l'événement vise, selon les organisateurs, à éloigner les calamités de Grand-Bassam. Cette cité historique, principalement le quartier France, était récemment en proie à des inondations ; une catastrophe qui a occasionné le report de deux semaines de l'Abissa. Ce dimanche-là donc, le top départ de la semaine de danse a été donné par le Gouazo, la cérémonie de remise de l'Edo-N'gbolé au peuple par le roi des Nzima, sa Majesté Awoulae Amon Tanoé, au Palais royal, suivie de la danse sur la place de l'Abissa.

Ainsi, du lundi 25 au vendredi 29 novembre, tour à tour, les jeunes, les femmes, les forces vives, les chefs traditionnels ont été magnifiés, dans une allégresse totale, sur fond, bien entendu, de critique sociale, à travers la poésie. Ce samedi 30 novembre, ce sera l'apothéose avec l'exaltation des sept familles, piliers de la société Nzima, en présence du roi et de la reine-mère. Et cela à travers la danse de l'élan fusionnel des sept familles au service de la cohésion du peuple Nzima exécutée par le groupe kon êyêlê menda. L'un des moments forts de cet ultime acte de l'Abissa sera la communion du roi des Nzima avec son peuple.

La soirée s'achèvera par une procession marquant la fin de la période de danse de l'Abissa. Demain, dimanche 1er décembre, ce sera l'Ewoudolè et le Bouakèzo, à savoir la purification du peuple et la présentation des vœux au roi par les chefs de famille, les jeunes, les femmes et les chefs traditionnels. Sans oublier le message du nouvel an du roi. En marge de la danse, la partie festive de l'Abissa 2019 a été également meublée par la présentation des instruments de musique de l'Abissa, des cours sur la culture et la tradition Nzima et la formation pratique des élèves instrumentistes et des élèves danseurs. Notons que l'Abissa 2019 a pour thème : « Les sept familles, piliers de la société Nzima et de la cohésion sociale».

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.