Cote d'Ivoire: 4e pont/ Boribana - Les personnes déguerpies ont été toutes indemnisées

5 Décembre 2019

Le principe arrêté n'a pas varié d'un iota. Les personnes affectées par la construction du 4e pont d'Abidjan ne seront pas déplacées sans avoir reçu leur indemnisation. Contrairement donc à la rumeur qui court, les habitants de Boribana impactés par le projet et dont les bâtis ont été démolis, samedi dernier, ont tous reçu leur indemnisation. C'est la principale information livrée, lundi 2 décembre, par le coordonnateur du projet de transport urbain d'Abidjan, Ouattara Issa.

Lors de la conférence de presse qu'il animait au ministère de l'Equipement et de l'Entretien routier, il a rappelé que sur les 13174 ménages concernés, 11169 ont accepté l'indemnisation proposée pour leur départ. Parmi ces ménages, 6000 ont déjà reçu leur chèque. Soit un montant de 9,991 milliards FCFA. Pour revenir à la situation de Boribana, il a fait savoir que la zone a été scindée en deux. Notamment la zone du viaduc et celle de l'installation de l'entreprise. Concernant la première zone, il a indiqué qu' entre octobre et septembre 2018, les personnes vivant sur l'emprise du viaduc ont été indemnisées. Ce qui représente pratiquement 90% des habitants de la zone. « Nous avons identifié, à l'époque, environ 49 bâtis. Sur ces 49, il y a 4 propriétaires de bâtis qui ne sont pas d'accord avec le montant proposé », a expliqué Ouattara Issa.

Le principe mis en place, a-t-il fait savoir, c'est que les négociations se poursuivent. Si elles n'aboutissent pas, il y a une seconde phase de négociation. Si les parties ne s'entendent pas, alors conformément aux dispositions, la justice peut demander une contre-expertise des bâtis et demander à l'Etat de Côte d'Ivoire de payer à hauteur des montants indiqués. « Aucune œuvre humaine n'est parfaite. Les personnes qui seraient omises peuvent se rendre dans les bureaux de plaintes ouverts à cet effet pour le signaler. Si c'est le cas est avéré, des dispositions urgentes seront prises pour que ces personnes soient indemnisées », a-t-il rassuré en ce qui concerne les habitants qui estiment avoir été omis par l'opération d'indemnisation. Les prochains sites à déguerpir Dans le cadre du projet, les propriétaires résidents ont droit à une indemnisation en nature ou en numéraire. Pour ceux qui ont opté pour l'indemnisation en nature, cinq terrains d'une superficie totale de 68 hectares ont été acquis.

Les appels d'offre ont été lancés récemment pour sélectionner les entreprises qui vont réaliser les travaux. Entre-temps, ils bénéficient d'un relogement temporaire de la part de l'Etat qui leur verse, chaque mois, 70.000 à 130.000 FCFA. Et ce, jusqu'à la construction de leurs bâtis. L'opération va se poursuivre, a souligné le conférencier. Selon lui, l'entreprise chargée des travaux est confinée sur la lagune. Toute chose qui l'empêche d'avancer et explique les 12% de taux de réalisation des travaux pratiquement un an après leur démarrage. Ainsi l'opération va se poursuivre dans les zones où les personnes ont été réellement indemnisées. Pour les prochaines étapes, la libération des emprises ne se fera pas tous azimuts. « Cependant nous demandons aux personnes qui ont été indemnisées de partir. Il ne faut pas qu'elles attendent qu'il y ait des actions de libération.

Pour nous, dès lors qu'on vous indemnise, nous devons prendre possession des bâtiments à libérer », a fait savoir le coordonnateur du projet de transport urbain d'Abidjan. Sont concernés l'emprise du viaduc, la zone de Bromakoté, le carrefour entre Fromager et le Nouveau Quartier pour permettre à l'entreprise, pour permettre à l'entreprise de commencer son échangeur et le site entre Nouveau Quartier et Doukouré. La libération de ces sites va commencer début janvier 2020 pour s'achever le 15 du même mois. « Les uns et les autres ont été informés. On leur a dit de s'apprêter. Elles ont été entièrement indemnisées », a déclaré Ouattara Issa. Il a profité de l'occasion pour inviter les personnes qui n'ont pas encore négocié, à le faire. Pour rappel, dans le cadre de cette opération, les locataires de maison ont reçu 230.000 FCFA. Soit 180.000 FCFA pour se trouver une autre maison et 50.000 FCFA pour leur démenagement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.