Cote d'Ivoire: Production des nouvelles CNI - L' enrôlement démarre le 11 décembre prochain

5 Décembre 2019

L'enrôlement pour la production des cartes nationales d'identité (CNI) démarre le 11 décembre prochain. Et ce avec le premier citoyen ivoirien et les différents membres du gouvernement. Cette opération sera suivie du lancement du Registre national des personnes physiques (Rnpp).

L'annonce a été faite par la responsable du projet «Titre d'Identité», par ailleurs conseillère technique à l'Office national de l'état civil et de l'identification (Oneci), Mme Kéita Naba, samedi dernier lors d'un séminaire de formation, à l'endroit des professionnels des médias relativement à la mise en place du Rnpp.

Ce renforcement des capacités des hommes de médias a eu lieu au siège de l'Oneci au Plateau en présence du Directeur général de cette structure, Konaté Diakalidia. Ensuite, suivra la phase pilote, selon Mme Kéita, prévue pour le 23 décembre 2019.

« Cette phase va concerner les régions du Goh, du Poro ; de San Pedro ; du Gbêkê ; de la Mé et du Kabadougou», a-telle précisé, ajoutant que cette phase pilote va durer seulement deux semaines.

Elle permettra d'éprouver le nouveau dispositif mis en place, tout en corrigeant les éventuels dysfonctionnements et de faire les derniers réglages avant la phase de la généralisation.

« L'urgence, c'est le renouvellement des titres d'identité, produites depuis 2009. Mais, il est prévu de mettre fin aux enrôlements des demandeurs des Cni dans les centres Oneci repartis sur l'étendue du territoire national dès que la phase de généralisation sera enclenchée » a averti la responsable du projet « Titre d'identité ».

Avant d'annoncer que les deux Cni (ancienne (jaune) et la nouvelle) vont continuer à fonctionner jusqu'à l'expiration des anciennes cartes qui sont en circulation.

Mme Keita a signifié qu'avec la mise en œuvre du Rnpp, une plateforme numérique a été conçue pour les demandes de nouvellement en ligne de la CNI à partir d'un ordinateur ou un smartphone Android. Mais, le pétitionnaire peut également se rendre dans les centres l'enrôlement Oneci qui ouvriront bientôt leurs portes.

« Nous passons de 123 centres d'enrôlement à 509 centres dans les 201 communes de la Côte d'Ivoire. Le Rnpp viendra corriger les insuffisances dans la production des titres d'identité.

Avec cette reforme, s'il n'y a pas de doute sur l'authenticité des documents produits, le pétitionnaire retire sa nouvelle Cni dans quarante-cinq jours » a-t-elle rassuré.

La nouvelle CNI, à en croire Mme Kéita Naba, peut être établie à partir de l'âge de 5 ans pour les enfants à la demande de leurs parents. Toutefois, l'âge de la majorité civile est fixé à 18 ans et l'âge d'établissement de ce titre d'identité sans l'autorisation des parents à 16 ans en Côte d'Ivoire.

Directeur général de l'Oneci, Konaté Diakalidia a,pour sa part, affirmé que toutes les dispositions sont en train d'être prises pour le démarrage effectif de la production en masse des cartes nationales d'identité. Selon lui, une fois que la nouvelle est produite, l'usager a un délai de 90 jours pour la retirer.

Audelà de cette période, a-t-il annoncé, la carte sera incinérée. Car, le fait de les stocker engendre des frais de gestion. La nouvelle Cni, aux dires du Dg de l'Oneci, viendra révolutionner l'écosystème de l'identification en Côte d'Ivoire.

Cette carte à puce de dernière génération pourra permettre de rentrer sur la plateforme de la Commission électorale indépendante ( CEI) ; de la Sodeci , des Impôts et du Trésor grâce à ses multiples fonctions.

Les responsables des projets état civil et flux migratoire, respectivement Mme Afessi Afessi et M. Coulibaly Abdramane ont présenté les nouveaux mécanismes d'enregistrement des naissances et les gestions des flux migratoires.

Faut-il le rappeler, 509 021 cartes nationales d'identité, produites depuis 2009, sont encore stockées parce que n'ayant pas été retirées, par leurs propriétaires.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.