Cote d'Ivoire: 14eme Réunion régionale africaine de l'OIT/Daniel Kablan Duncan - "2 800 000 emplois ont été créés entre 2015 et 2019"

5 Décembre 2019

2 800 000. C'est le nombre d'emplois formels et informels créés en Côte d'Ivoire entre 2015 et 2019. Ce chiffre a été avancé, hier, par le vice-président de la République, Daniel Kablan Duncan lors d'une table ronde organisée en marge de la 14e réunion régionale africaine de l'organisation internationale du travail (OIT) qui se tient à Abidjan du 3 au 6 décembre. «L'avenir travail que nous voulons pour l'Afrique».

Tel était le thème de cette table ronde à laquelle participait également, Guy Ryder, directeur général du Bureau international du travail (BIT). Selon le vice-président, ceci a été possible grâce au taux de croissance du pays et la participation du secteur privé qui constitue le moteur de cette croissance.

Dans cette création d'emplois, un accent est mis, a-t-il dit, sur les jeunes et les femmes. Pour lui, les TIC plutôt que d'être une menace pour les emplois doit constituer une opportunité de développement à saisir dans tous les domaines.

C'est ce qui pousse le gouvernement à réaliser des investissements importants dans le domaine. Si Guy Ryder a lui relevé des acquis dans le domaine du travail grâce à la croissance en Afrique, il a soutenu que l'on n'a pas les effets attendus.

De même, à l'en croire, la productivité reste très faible en Afrique. Guy Ryder présente les défis de l'emploi en Afrique Plusieurs défis se dressent sur le chemin d'un emploi décent en Afrique ou de l'emploi tout court.

C'est ce qui ressort du discours du DG du BIT, Guy Ryder qui les a signifiés, hier, lors de la cérémonie d'ouverture de la 14e réunion régionale africaine de l'institution qui se tient sur les bords de la lagune Ebrié.

Selon lui, si l'on veut réaliser l'agenda du développement durable à l'horizon 2030, il faut créer 26 millions d'emplois productifs tous les ans.

C'est dans ce sens qu'il a également appelé à combler le déficit de financement annuel de 68 milliards de dollars afin de pouvoir financer les investissements nécessaires pour que la protection sociale universelle devienne une réalité sur le continent.

«Tous ces défis auront pour toile de fond les mutations profondes du monde du travail: des changements qui se produisent sous l'effet conjugué de l'évolution démographique, de l'innovation technologique, du changement climatique et de la trajectoire de plus en plus incertaine que suit la mondialisation», a-t-il expliqué.

Le ministre ivoirien de l'Emploi et de la Protection sociale, Pascal Kouakou Abinan a, quant à lui, relevé une prédominance des emplois informels notamment en Côte d'Ivoire..

«Selon l'enquête nationale sur la situation de l'emploi en Côte d'Ivoire et le secteur informel (ENSESI 2016), la structure de l'emploi montre une prédominance des emplois informels avec un taux de 93,9 pour cent», a-t-il situé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.