Congo-Kinshasa: Rencontre avec les chefs coutumiers, les bourgmestres et consorts - Gentiny Ngobila réitère sa décision de ne plus vendre des terrains

Le Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a réuni mercredi 04 décembre 2019 à l'hôtel de ville de Kinshasa, les Chefs coutumiers, les chefs des divisions des affaires foncières ainsi que des Bourgmestres dont les communes ont été touchées à la suite des dernières pluies diluviennes qui ont fait une cinquantaine de morts dans la capitale.

L'ordre du jour était celui de rappeler à ces interlocuteurs ses différentes mesures prises aussitôt arrivée à la tête de la ville. En clair, l'autorité urbaine a réitéré sa décision demandant aux chefs coutumiers de ne plus vendre des terrains. Puisqu'étant des usages coutumiers, leur mission ne se limite qu'à la protection des terres. Sur un ton sévère, Gentiny Ngobila a, aussi, rappelé aux Chefs des divisions des affaires foncières qu'il est désormais interdit de vendre des parcelles si rien n'est fait au préalable en termes de viabilisation desdits terrains.

Le numéro Un de la ville-province de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka a, en effet, souligné que les inondations qui frappent actuellement Kinshasa ainsi, que les morts qu'elles causent, sont occasionnées en amont par des services fonciers de l'Etat et des chefs coutumiers. Il les a invités au sens de l'intérêt commun, plutôt qu'à mettre la ville et sa population en difficulté pour des intérêts égoïstes. Le locataire de l'hôtel ville de Kinshasa a, ainsi, promis de traduire en justice tout agent des affaires foncières qui ne se conformerait pas à toutes ces mesures.

« Des gens ont construit sur les avaloirs et sur les lits des rivières. Curieusement, c'est l'Etat qui donne des autorisations de bâtir à ces gens. Il y a des zones non edificandi à Kinshasa, notamment : dans la partie sud de la capitale congolaise. Mais, malheureusement, les Chefs coutumiers continuent de vendre ces endroits-là aux pauvres kinois qui se retrouvent victimes plus tard », a-t-il indiqué. Et, insiste-t-il, « Trop c'est trop. J'ai dit que les chefs coutumiers ont le devoir de protéger les terres, pas de les vendre ». Pour Ngobila, les chefs de divisions des affaires foncières doivent faire la viabilisation des espaces avant de les vendre.

Par ailleurs, le Premier citoyen de la ville a annoncé la mise en place d'une commission chargée d'identifier les maisons ou immeubles construits sur les égouts, afin de procéder à la démolition ou aux déviations de ces ouvrages de drainage. A souligner que les résolutions issues de cette commission à laquelle prendront part les Chefs de cadastres de la ville de Kinshasa, bénéficieront du soutien total du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi qui, lui aussi, s'est inscrit dans la logique de la matérialisation de l'opération Kinshasa Bopeto, a fait savoir le Gouverneur de la ville.

Dans cet élan, il a invité les Kinoises et Kinois de continuer de prendre à cœur les travaux d'intérêts publics, en assainissant leurs milieux de vie. En outre, il s'est réjoui des travaux de curage des caniveaux effectués sur l'avenue des huileries, ayant permis l'écoulement paisible des eaux de pluie sans provoquer des inondations aussi bien sur la chaussée que dans des parcelles riveraines. Très soucieux au changement, il a promis à la population kinoise des mesures idoines susceptibles de booster la transformation de la capitale RD-Congolaise.

En ce qui Concerne ses nombreux déplacements à l'étranger, le Gouverneur de la ville a rassuré que c'est pour l'intérêt de la ville-province de Kinshasa qui est confrontée à plusieurs défis avec des moyens limités. D'ailleurs, son dernier voyage à Kwala-lumpur en Malaisie lui a permis d'obtenir un don d'un train aérien de 10 km. Ce qui va résoudre tant soit peu l'épineux problème des embouteillages à Kinshasa. Il a enfin rassuré ses administrés de sa ferme détermination de rendre Kinshasa propre et salubre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.