Congo-Kinshasa: Le Festival international de l'Acteur accueille 18 spectacles avec 100 artistes

100 artistes nationaux et étrangers venus de l'Afrique et de l'Europe. 18 spectacles au rendez-vous à travers les différents sites de la Capitale. La 10ème édition du Festival International d'Acteur a ouvert ses portes avec fracas, ce 4 décembre 2019 à Kinshasa. Les amoureux de la culture y sont conviés pour découvrir les beaux spectacles des arts vivants jusqu'au 8 décembre prochain.

«Immaculée » et « Dunia » sont parmi les grandes pièces de théâtre attendues au FIA 2019 dont l'idéal consiste à offrir de l'opportunité aux différents talents de l'interprétation et de la réalisation dramatique de se retrouver, de se découvrir, de tisser des liens entre eux et se confronter les uns aux autres dans le souci de protéger leurs valeurs culturelles.

Un jour avant le coup d'envoi des activités, Kajou Mutombo et Jean Shaka Tshipamba, respectivement Directeur artistique et Président du Festival, ont été face à la presse culturelle pour fixer la lanterne sur la quintessence de cette rencontre qui vise à diffuser des spectacles venus des différents coins du monde.

Evidemment, ils ont souligné la particularité de cette saison qui repose sur la jonction artistique des diffusions simultanées des spectacles pendant le FIA à Kinshasa et Expression 7 à Brazzaville. L'idéal est de jeter déjà un pont culturel entre les deux peuples en attendant même que le projet sur la construction d'un pont physique soit effectif.

Au-delà de la promotion des arts vivants (théâtre, musique, danse, conte... ), cette 10ème édition consacre également une part belle au concours sur l'écriture théâtrale avec pour objectif de renforcer la capacité des jeunes acteurs en écriture.

Malgré sa notoriété au niveau national, régional, international, le FIA reste encore un évènement négligé au pays. Depuis sa création en 1991 jusqu'à nos jours, ce Festival ne bénéficie d'aucun soutien de l'Etat.

Conséquence : il est confronté à des difficultés énormes en termes d'organisation. Chose grave ! L'espace culturel « Moto na moto abongisa » dans la commune de Bandalungwa à Kinshasa qui est réputé comme son sanctuaire, est même menacé de spoliation par les autorités congolaises.

Se trouvant dans un abandon total, ce cadre ne reflète nullement la dimension d'un festival majeur dans le domaine du théâtre en Afrique.

Toutefois, le FIA aspire toujours à la décentralisation en élargissant son programmation de diffusions et représentations. Cette année, les organisateurs ont pensé utile de disséminer des spectacles dans différents coins de Kinshasa comme à l'espace Aw'art à Bandal, au CIAJ à N'djili, à la Plateforme contemporaine jusqu'à l'Académie des Beaux- Arts afin de permettre aux Kinois et Kinoises de vivre cette 10ème édition du FIA en toute convivialité.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.