Afrique: Conférence à l'UGB sur le cannabis en Afrique - Les enjeux politiques, sociaux, économiques et thérapeutiques en débat

5 Décembre 2019

Le continent africain n'est pas encore prêt à la légalisation du cannabis. C'est la conviction du Directeur de l'UFR des Sciences Juridiques et Politiques de l'Université Gaston Berger de Saint-Louis qui souligne le caractère dangereux du cannabis ainsi que toute autre drogue.

Le Pr Mbissane Ngom s'exprimait hier, mercredi 4 décembre, à l'occasion d'une conférence sur le « Cannabis en Afrique: enjeux politiques, sociaux, économiques et thérapeutiques » tenue à l'UGB de Saint-Louis.

Cela entre dans le cadre de la 3èdition du Cours Ouest Africain sur les politiques de drogue et les droits humains en Afrique de l'Ouest.

Cette conférence a regroupé au niveau de l'auditorium UGB 2 des experts, des universitaires, des hommes de justice ainsi des représentants des forces de défense et de sécurité du Sénégal et de l'Afrique.

Ils y ont échangé pendant plusieurs tours d'horloge sur la problématique du cannabis en Afrique. Il s'agissait d'envisager les enjeux politiques, sociaux, économiques et thérapeutiques du cannabis.

« Vous savez aujourd'hui, au niveau international, il y a beaucoup de changements et de discussions pour savoir s'il faut sortir le cannabis de la liste des stupéfiants parce qu'il aurait des vertus thérapeutiques ou médicinales.

Donc, nous sommes là pour essayer d'éclairer non seulement notre lanterne, mais aussi celle des étudiants sur cette problématique », a dit le Pr Mbissane Ngom de l'UGB de Saint-Louis.

Cependant, il a souligné la nécessité de voir aujourd'hui quel est l'impact de l'interdiction du cannabis et l'interdiction de la culture du cannabis au plan économique et social.

Le juriste, par ailleurs Coordonnateur scientifique du Cours Ouest Africain sur les politiques de drogue et les droits humains, a estimé qu'objectivement, l'Afrique n'est pas prête à la légalisation du cannabis. « Il faut être réaliste.

Nous avons essayé juste de montrer des modèles de pays où on a légalisé le cannabis afin de voir comment cela a été mis en œuvre; quel a été l'impact sur l'utilisation et la consommation du cannabis et essayer de voir un peu quels sont les enjeux », a-t-il ajouté.

« En général, quand on parle de cannabis thérapeutique, les gens s'imaginent qu'il s'agit de se mettre dans son coin et de fumer son "joint" de cannabis pour soigner une maladie.

Non, il s'agit plutôt de prendre la feuille de cannabis et d'en extraire les principes actifs afin de pouvoir produire des médicaments », a-t-il conclu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.