Congo-Kinshasa: Face aux FARDC dans les Kivus, la débâcle de l'ennemi devient de plus en plus une réalité

5 Décembre 2019

Dans les Nord et Sud Kivus, les milices semblent maintenant en difficulté depuis que le dernier assaut a été lancé par le chef d'État major général des FARDC le 30 octobre dernier. Ces dernières semaines, les opérations Sokola 1 et 2 ont abouti à des victoires éclatantes dans le camp des forces loyalistes. Quitte à espérer enfin au retour de la sécurité totale dans un délai raisonnablement court.

Un autre chef rebelle FDLR abattu par les FARDC dans le Rutshuru

Mercredi 5 décembre, les FARDC ont encore neutralisé un autre des principaux chefs rebelles du mouvement FDLR de la faction FOCA, active dans le Rutshuru.

Le porte-parole de la 34e région militaire ainsi que des opérations Sokola 2 Nord-Kivu indique que cette victoire est à mettre à l'actif des FARDC dans la restauration de l'autorité de l'État dans cette partie, tel que souhaité par le chef de l'État.

« Le colonel Gaspard Africa, un des hommes forts des FDLR Foca vient d'être neutralisé les avant-midi de ce mercredi 4 décembre dans une opération menée par les FARDC dans la localité de Runga, groupement Tongo, en territoire de Rutshuru. Cette opération menée avec professionnalisme et dans le respect strict du Droit International Humanitaire et qui a conduit à la neutralisation de ce nième haut cadre FDLR, est à inscrire dans le cadre des opérations de grande envergure déclenchées, il y a un mois, par les FARDC », informe major Ndjike Kaiko Guillaume, porte-parole de la 34e région militaire basée au Nord-Kivu.

Une nouvelle annonce qui intervient au lendemain d'un autre exploit des FARDC sur la même rébellion. En effet, la nuit du lundi à mardi dernier, les soldats congolais ont mis la main sur Asigiwe Nsiniyimana Manudi, commandant second de l'unité d'élite FDLR appelée CRAP.

Dans le Sud-Kivu, par ailleurs, les militaires ont immobilisé, mardi 3 décembre, un quartier général d'une autre dissidence des FDLR, le CNRD, puis obtenu la reddition de plusieurs centaines de leurs hommes. Là, un armement important a été récupéré par les services, selon le témoignage du général Léon Kasonga, porte-parole des FARDC.

« Mardi à Kalehe, les FARDC ont détruit le dernier quartier général du CNDR dans le parc. Et à cette occasion là, plus de 300 éléments se sont rendus aux forces armées. Les FARDC ont récupéré 25 kalachnikovs, une lance-roquette multiple, 7mm, une arme Mag de type belge, un mortier 60. On a capturé le trésorier du CNRD », a-t-il dit à la presse à Beni.

Vers la fin des aventures armées?

Depuis septembre dernier, de nombreuses milices au Nord-Kivu et au Sud-Kivu perdent leurs dirigeants. Leur grande déroute date déjà de l'assassinat quasi inattendue de Mudacumura, principal chef rebelle des FDLR, rébellion d'origine rwandaise, arrivée au pays à la suite du génocide rwandais en 1994.

Un peu plus au Nord de la province, les FARDC ont annoncé avec pompe la neutralisation de 4 têtes de l'ADF sur les 6 attendues. Les généraux Nasser Abdou Hamid, Tankatanka, Ibrahim Mouss, Muhamed Mukubwa Islam ont été stoppés net depuis le lancement des opérations d'envergure à Beni, sans compter de nombreux autres rebelles tombés au cours des affrontements intenses dans la zone, dont la fameuse » mama Sarah ».

Des bastions qui étaient jadis contrôlés de mains de maitre par les rebelles ont été récupérés, certaines de leurs stratégies démantelées.

En plus de ces victoires, des rééditions d'autres rebelles se comptent par dizaines aussi bien dans le Nord que le Sud-Kivu.

Par exemple, mercredi dernier à Beni, le général Léon Kasonga a indiqué que l'armée congolaise a contraint à la reddition un autre général autoproclamé de la milice Nyatura avec 26 de ses hommes et d'importants outils de guerre en territoire de Masisi (Nord-Kivu)

« A Masisi, grâce à la pression militaire, les FARDC ont contraint un général autoproclamé des Nyatura qui s'appelle Matata qui s'est rendu avec 26 de ses compagnons, avec 16 armes individuelles, 18 autres armes indistinctement, 1 PKM, une lance-roquettes » dit-il.

Malgré les tentatives de déstabilisation de l'ennemi, l'armée se montre confiante et prête à relever le défi. Le porte-parole des forces armées assure que les FARDC ne ménageront aucun effort pour que la paix revienne à l'Est.

Depuis le 26 novembre passé, le chef d'État major général des FARDC est arrivé au Nord-Kivu pour conduire en personne les opérations de traque contre l'ADF et d'autres groupes armés. Mercredi 4 décembre dans l'après-midi, il a été rejoint par l'inspecteur général de l'armée. Mbala Musese et John Numbi tentent tous deux, de désamorcer le spectre d'une guerre cruelle qui a coûté la vie à des milliers des civils à Beni.

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.