Algérie: La justice se chargera de quiconque qui tenterait de s'immiscer dans le processus électoral

Alger — La justice se chargera de quiconque qui tenterait de s'immiscer dans l'organisation du processus électoral, a déclaré jeudi à Alger le responsable de la communication de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Ali Draâ, affirmant qu'évoquer la possibilité qu'il pourrait y avoir de la fraude lors de la présidentielle du 12 décembre "n'est qu'une illusion".

S'exprimant lors d'une conférence de presse animée en marge d'une journée de formation organisée par l'ANIE à l'intention des magistrats chargés de la supervision du processus électoral au niveau national, M. Draâ a rappelé que la préparation de la prochaine élection présidentielle se poursuit dans de "bonnes et sérieuses conditions", ajoutant que l'ANIE était la seule instance chargée de l'organisation et de la supervision de ces élections et qu'elle ne soutenait aucun candidat des cinq prétendants à la magistrature suprême du pays.

Il a ajouté que le recours à des méthodes innovantes et modernes basées sur l'outil informatique et les nouvelles technologies dans l'organisation des élections, permettra de "bloquer la voie à toute personne qui tentera de frauder", soulignant que les voix qui prétendent que "le régime en place soutient un candidat précis ou que l'ANIE favorise un candidat à un autre n'est qu'une illusion et cela relève du passé".

M. Draà a, dans le même ordre d'idées, averti tout responsable, qu'il soit concerné d'une manière directe par l'organisation des élections ou dépendant d'autres départements, s'il soutient un candidat bien précis ou tente de frauder, la justice se chargera de lui.

Le même responsable a souligné que l'ANIE, qui fonctionne en toute transparence, suit minutieusement le déroulement de la campagne électorale pour assurer sa réussite et garantir le succès des meetings des candidats lors de leurs déplacements à travers les wilayas, précisant que c'est l'urne qui décidera qui sera le prochain président de la République.

En ce qui concerne la journée de formation à l'adresse des magistrats chargés de la supervision du processus électoral au niveau national, M. Draâ a déclaré qu'il s'agissait de la troisième formation organisée par l'ANIE après celles initiées à l'intention de ses coordinateurs et délégués de wilayas et des communes, et à l'étranger.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.