Angola: Les réformes au pays bien accueillies par le monde

Luanda — L'ancien président de la Commission européenne, José Manuel Durão Barroso, a déclaré jeudi à Luanda que les réformes en cours en Angola menées par le Président João Lourenço étaient "bien accueillies" au niveau mondial en général.

L'homme politique, qui s'adressait à la presse à la fin de l'audience avec le Chef de l'État angolais, a dit que le succès des réformes dans le pays nécessitait un investissement plus important et un meilleur soutien concret de la part des institutions mondiales et des hommes d'affaires.

Abordé sur son influence au niveau mondial pour sensibiliser des potentiels investisseurs pour l'Angola, Durão Barroso, ancien Premier ministre du Portugal (2002/2004), a indiqué qu'il avait actuellement de nombreux contacts avec le monde économique.

À cet égard, Durão Barroso, également homme d'affaires portugais, a mis en relief le Fonds monétaire international (FMI), les investisseurs institutionnels, les fonds souverains, les fonds de pension et les banques d'investissement, qu'il considère comme importants pour aider l'Angola dans les réformes en cours.

«Les réformes mettent généralement du temps à se concrétiser. Par conséquent, tout ce que nous pouvons faire pour aller dans la bonne direction sera sans aucun doute utile pour l'Angola et le monde entier. Je crois toujours beaucoup en l'avenir de l'Angola», a-t-il assumé.

Il a reconnu les difficultés actuelles auxquelles l'Angola est confronté, "beaucoup d'entre elles en raison de la chute du prix du pétrole, dont dépend le pays", a expliqué le politicien portugais qui a estimé qu'il était important de promouvoir la diversification de l'économie angolaise.

Sans investissement, a-t-il précisé, il n'y aurait pas de croissance ni d'emplois.

Pour cette raison, je plaide pour la nécessité d'investir davantage dans le secteur privé. L'Angola étant un pays composé principalement de jeunes, il faut trouver des solutions pour créer plus d'emplois pour cette couche qui courre chaque année derrière le marché du travail. Autres audiences Ce même jeudi, João Lourenço a reçu en sessions séparées l'ancien président capverdien Pedro Pires et le vice-président namibien Nangolo Mbumba, qui, comme Durão Barroso, est à Luanda pour assister au colloque d'histoire du MPLA, en tant que conférenciers.

S'exprimant au sujet de la réunion avec l'homme d'État angolais, Pedro Pires a déclaré qu'il avait saisi cette occasion pour aborder des questions d'intérêt commun, soulignant l'importance des réformes entreprises dans le pays par le gouvernement actuel dirigé par João Lourenço.

Le vice-président namibien, Nangolo Mbumba, a expliqué qu'il s'était entretenu avec le Président de la République sur des questions d'intérêt commun pour l'Angola et son pays, mettant l'accent sur les secteurs de l'eau et du commerce.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.