Congo-Kinshasa: Le fondateur de Choc Star, Ben Nyamabo, tire sa révérence

5 Décembre 2019

Un orchestre ou un artiste ne meurt pas mais survit par ses œuvres, dit-on. Les différentes chansons de l'illustre disparu permettront à ses fans en général et, en particulier aux jeunes qui ne l'ont pas connu, de continuer ou de se faire une idée de ce qu'il était.

Le fondateur de l'orchestre Choc Star, le chanteur congolais Mutombo, alias Ben Nyamabo, a rendu l'âme hier mercredi 4 décembre à l'hôpital généralprovincial de référence de Kinshasa.

D'après les sources hospitalières citées par le site Internet factuel.cd, l'illustre disparu était admis à la réanimation de cet hôpital depuis deux semaines. L'auteur de la célèbre chanson Riana et de la boutique Scarpa Ouomo s'en va, alors que la musique congolaise avait encore besoin de lui.

Leader de Choc Stars avec ses collègues comme Bozi Boziana, Djuna Djanana, Djo Mali, Defao Matumona, Roxy Tshimpaka, Bengali Petit Prince, Debaba El Shabab, Lassa Carlyto, Ben Nyamabo était également administrateur de la Samba Playa, l'actuel Zamba Playa.

Choc Stars était une véritable constellation, pas ces étoiles qui scintillent dans le firmament, mais une pléiade de vedettes de renommée issues de différents orchestres de Kinshasa. Choc Stars, comme l'indique bien son nom, a fait jaillir des étincelles dans l'air. Il fut fondé en novembre1983 par Mutombo Ben Nyamabo avec bien entendu un coup de pouce de Kiamwangana Verckys.

Repose-toi en paix

Ben Nyamabo était un véritable inconnu de la musique congolaise moderne, mais il a su s'entourer des musiciens de grande renommée. L'habilleur de boss, Ben Nyamabo a pu faire la connaissance de beaucoup de musiciens qui le fréquentaient au fil de jour.

Mutombo Ben est sorti du néant, car on ne l'a vu fourbir ses premières armes ni dans Zaïko, ni Viva la Musica, ni Langa-Langa stars, ni Victoria Eleison qui dictait la loi à l'époque. Difficile à dire dans quel ensemble du quartier il avait débuté sa carrière musicale. Certaines indiscrétions disent que c'est suite à la petite fortune avec sa boutique d'habillement que Ben était devenu l'ami des sept patrons et enrôlé dans Langa-Langa Stars. Lorsqu'il s'était rendu compte qu'on le suçait sans pouvoir l'aligner sur l'attaque chant lors des concerts, il a finalement décidé de claquer la porte pour tenter sa chance en fondant son propre orchestre. Heureusement pour lui, son coup d'essai lui a valu le coup de maître. La rencontre de ces étoiles a fait un choc qui a fait jaillir les étincelles et on avait vu la fumée dans l'air.

Après avoir tenu le difficile public kinois en haleine pendant plusieurs années, le navire Choc stars deviendra une véritable embarcation en perdition en 1995. Il va sombrer dans les eaux profondes du fleuve Congo sans espoir de remonter sur la surface. Choc Stars n'avait pas pu survivre aux différents soins d'urgences. C'est ainsi que tous les mélomanes de la bonne musique de cet orchestre ont assisté à son deuil en chantant le « requiem » pour lui dire « Requiesce in pace » (RIP) traduisez par « Repose-toi en paix ».

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.