Burkina Faso: Nuit anti-corruption - «La corruption empêche le développement de nos Etats», selon le président du Faso

5 Décembre 2019

« La corruption empêche le développement de nos Etats. De ce point de vue, il est important que nous soyions tous engagés dans ce combat », a déclaré le président du Faso. Pour lui il s'agit d'un combat qui engage tous les burkinabè à tous les niveaux : l'Etat, l'ASCE/LC, la justice, les citoyens.

« Notre engagement dans la lutte contre la corruption est sans faille. Nous considérons simplement qu'en tout état de cause, nul n'est au-dessus de la loi.

Il faut que nous puissions donner l'ensemble des moyens nécessaires à l'ASCE/LC pour le travail », a poursuivi le président Roch Marc Christian Kaboré.

Pour Luc Marius Ibriga, contrôleur général d'Etat, cette commémoration nationale qui se tient sous le thème : « Responsabilité individuelle et collective dans la lutte contre la corruption », interpelle sans équivoque chaque citoyen burkinabè.

« Chaque citoyen devrait s'interroger sur sa propre responsabilité dans l'état actuel de la corruption dans son environnement » a ajouté le contrôleur général d'Etat.

Les autorités coutumières et religieuses ont, à travers leurs représentants, lancé un appel à toute la population, pour un bannissement de la corruption dans tout comportement, car aucune religion ou coutume ne prône la corruption.

Les enfants également concernés par la lutte, ont adressé un message au président Kaboré. Ils demandent en effet au président du Faso une éducation fondée sur les valeurs d'antan qui ont donné le nom de leur patrie.

« Léguez-nous un Burkina féru de transparence et de bonne gouvernance, car nous voulons être des citoyens dignes de la patrie des hommes intègres » ont-ils plaidé.

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.