Sénégal: Abdoulaye Diop, ministre de la Communication - "Il faut continuer à encadrer la presse"

Dakar — Le ministre de la Culture et de la Communication Abdoulaye Diop souligne la nécessité de continuer à encadrer la presse, même après le vote du code de la presse.

"L'Etat a signé le projet de décret sur les avantages et obligations des entreprises de presse, en particulier le financement du service public, le projet portant création d'un Fonds d'appui et développement de la presse qui sont au niveau du secrétariat général du gouvernement", a-t-il dit jeudi soir lors de la plénière de l'Assemblée nationale consacrée au vote du budget du ministère de la Culture et de la Communication pour l'exercice 2020.

"Mais le plus important avant ces décrets, c'est qu'il faut qu'on s'entende. Les meilleures décisions sont celles consensuelles", a indiqué Abdoulaye Diop, réagissant aux interpellations des députés dont 43 ont pris la parole lors de cette plénière.

Le code de la presse "a été discuté avec l'ensemble des acteurs. J'ai signé il y a quelque jours l'arrêté portant création de la commission nationale pour établir les cartes de presse", a dit Abdoulaye Diop.

Selon lui, cela "permettra de savoir qui est journaliste et qui ne l'est pas. Cette commission va répondre à toutes ces questions", a-t-il expliqué, en réponse notamment à la députée de Mbour Sira Ndiaye, selon qui "on ne sait pas qui est journaliste et qui ne l'est pas".

Le député Djibril War avait pour sa part déploré "la déliquescence de la presse même s'il ne faut pas généraliser. Les règles les plus élémentaires sont bafouées dans la presse. C'est comme une terreur".

Concernant la problématique de la publicité mensongère relativement notamment aux médicaments, le ministre de la Culture et de la Communication annonce que le Conseil national de régulation de l'audiovisuel (CNRA) "va passer en une haute autorité et cela permettra d'avoir des pouvoirs plus étendus".

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.