Angola: L'UA encourage le pays à réconcilier les victimes des conflits

Luanda — Le représentant de l'Union africaine (UA) en Angola, Inocencio Palma, a encouragé jeudi le gouvernement angolais à poursuivre les travaux de la Commission de réconciliation des victimes de conflits politiques survenus dans le pays du 11 novembre 1975 au 4 avril 2002.

S'adressant à la presse à l'issue d'une réunion entre la Commission et des représentants des missions diplomatiques en Angola, Inocencio Palma a souligné que ce processus permettrait l'harmonisation spirituelle des Angolais.

Le diplomate, qui était à la réunion avec des représentants de l'Union européenne, de l'UNICEF et de l'ambassade des États-Unis, a souligné le fait que ce processus, initié par l'État angolais, était conforme aux principes de l'organisation continentale.

Parmi les personnes présentes à la réunion, dirigée par Francisco Queiroz, coordinateur de la Commission pour la réconciliation en mémoire des victimes des conflits politiques, figurait la présidente de la Fondation du 27 mai, Silva Mateus, qui a souligné l'esprit d'ouverture et de dialogue.

Le communiqué final de la réunion indique que la rencontre a examiné les raisons qui ont conduit à la création de la Commission et «tout ce qui est fait pour la réconciliation des esprits».

En ce qui concerne la présence à la réunion des représentants des missions diplomatiques, le document souligne qu'elle est due au fait qu'ils sont partenaires du gouvernement dans le domaine de la protection des droits de l'homme.

La rencontre, qui a duré environ une heure, a également réuni des représentants de la Maison de sécurité du Président de la République, du ministère de la Culture, de l'Union nationale des artistes plasticiens, de la Conférence épiscopale d'Angola et de S. Tomé, ainsi que du MPLA et de l'UNITA Le 6 avril de cette année, le Président de la République, João Lourenço, avait créé, par décret, une commission pour l'élaboration d'un plan général pour rendre hommage aux victimes des conflits politiques survenus en Angola, du 11 novembre 1975 au 4 avril 2002.

L'initiative du Chef de l'Etat angolais s'inscrit dans les efforts de consolidation de l'Etat démocratique et de droit.

Cet hommage vise à guérir les blessures psychologiques des familles et à régénérer l'esprit de fraternité parmi les Angolais par le pardon et la réconciliation nationale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.