Maroc: Des organisations internationales appellent le Maroc à la libération immédiate et inconditionnelle des prisonniers sahraouis

Paris — L'Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l'Homme, un partenariat de la FIDH et de l'Organisation mondiale contre la torture (OMCT), a appelé les autorités d'occupation marocaines, à la libération immédiate et inconditionnelle de la militante sahraouie, Mahfouda Bamba Lefkir et de l'ensemble des défenseurs des droits humains sahraouis.

Dans un communiqué commun publié jeudi, les organisations ont exigé des autorités marocaines de "garantir en toutes circonstances l'intégrité physique et psychologique de Mme Mahfouda Bamba Lefkir et de l'ensemble des défenseurs des droits humains au Sahara occidental."

Elles ont également appelé à "mettre un terme à toute forme de harcèlement, y compris au niveau judiciaire, à l'encontre de Mahfouda Bamba Lefkir et de l'ensemble des défenseurs des droits humains au Sahara occidental", et de "mener sans délais une enquête exhaustive, indépendante, effective, rigoureuse, impartiale et transparente quant aux allégations de mauvais traitements, afin d'identifier les responsables, de les traduire devant un tribunal indépendant, compétent et impartial conformément aux instruments internationaux et régionaux de protection des droits de l'Homme, et d'appliquer les sanctions pénales, civiles et/ou administratives prévues par la loi".

Les organisations de défense des droits de l'Homme ont exigé des autortés d'occupation de "se conformer aux dispositions de la Déclaration sur les défenseurs des droits de l'Homme, adoptée par l'Assemblée générale des Nations unies le 9 décembre 1998, et plus particulièrement aux articles 1 et 12.2".

La justice de l'occupant marocain a infligé une peine injuste à la militante sahraouie Mahfouda Bamba Lefkir, en la condamnant à une peine de 06 mois de prison ferme.

La détenue sahraouie Mahfouda Lefkir Bamba avait été arrêtée, le vendredi 15 novembre 2019, au siège du tribunal de première instance d'El-Aâayoune, où elle était venue soutenir un prisonnier civil, avant d'être transférée, le 16 novembre 2019, à la prison Lakhal.

L'Observatoire, partenariat de la FIDH et de l'OMCT, a vocation à protéger les défenseurs des droits de l'Homme victimes de violations et à leur apporter une aide aussi concrète que possible. La FIDH et l'OMCT sont membres de ProtectDefenders.eu, le mécanisme de l'Union européenne pour les défenseurs des droits de l'Homme mis en œuvre par la société civile internationale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.