Congo-Brazzaville: Réhabilitation du gouverneur Atou Matubuana - Le vice-Premier ministre Gilbert Kankonde sommé de s'expliquer

Il est reproché au ministre de l'Intérieur, de la sécurité et des affaires coutumières d'avoir pris la décision sans en avoir au préalable consulté sa hiérarchie.

La réhabilitation du gouverneur de la province du Kongo central, Atou Matubuana, cité par le procureur général près la Cour de cassation comme commanditaire du scandale sexuel du 25 août dernier, impliquant le vice-gouverneur, Justin Luemba Makoso, et l'assistante du gouverneur, Mimi Muyita, continue de faire tâche d'huile. Le vice-Premier ministre, ministre de l'Intérieur, de la sécurité et des affaires coutumières, Gilbert Kankonde Malamba, qui a pris d'autorité cette décision, est aujourd'hui dans le collimateur du Premier ministre, Sylvestre Ilunkamba. Le chef du gouvernement ne digère pas la liberté qu'a prise ce ministre sans tenir compte de la procédure en la matière, très bien stipulée dans l'ordonnance n° 17/024 du 10 juillet 2017 portant organisation et fonctionnement du gouvernement, modalités de collaboration entre le président de la République et le gouvernement ainsi qu'entre les membres du gouvernement.

Pour le Premier ministre, il s'agit ni plus ni moins que d'un acte d'indélicatesse commis par Gilbert Kankonde. Dans une correspondance qui lui a été adressée le 5 décembre, il lui est clairement reproché d'avoir pris la décision de réhabiliter Atou Matubuana sans en avoir au préalable consulté sa hiérarchie. Le chef du gouvernement attend, de ce fait, des explications de son collaborateur pour se faire une religion sur cette affaire à rebondissement.

Entre-temps, le gouverneur ainsi réhabilité a maille à partir avec l'Assemblée provinciale du Kongo central où une poignée des députés ne digère pas son retour aux affaires. La plénière du 4 décembre, qui devait statuer sur la motion de défiance initiée contre le gouverneur réhabilité, s'est terminée en eau de boudin suite à la perturbation occasionnée par des pro et anti Atou Matubuana. Un rétropédalage pour l'Assemblée provinciale du Kongo central qui, il y a quelques jours, avait notifié le vice-Premier ministre, en charge de l'Intérieur, sur le fait que la majorité des députés s'était prononcée sur l'annulation des poursuites judiciaires contre le gouverneur Atou Matubuana. Et c'est sur la base de ce vote que le vice-Premier ministre aurait décidé de réhabiliter l'ex-gouverneur incriminé. Confusion et barbarie ont fini par prendre le dessus sur le bon sens à l'Assemblée provinciale du Kongo central dont le siège a été saccagé par des députés en furie.

Suite à cette tension, Gilbert Kankonde a finalement convoqué, toutes affaires cessantes, le gouverneur et le président de l'Assemblée provinciale à Kinshasa pour « consultation ». Alors qu'il devrait s'expliquer mercredi devant la représentation nationale sur des questions d'actualité relatives aux catastrophes naturelles et les tueries à Beni, il a été, lui-même, pris à partie par deux élus du Kongo central qui ne digèrent pas la réhabilitation du gouverneur Atou Matubuana. Dossier à suivre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.